Novembre • Aimer

Jésus a dit : “Tu aimeras ton prochain comme toi-même”, c’est le deuxième commandement après : “Tu aimeras le Seigneur de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit”. 

Dieu qui est Amour infini, et qui a toutes les délicatesses de l’amour, a voulu faire de l’être humain, non seulement sa créature, non seulement son serviteur, non seulement son enfant, mais encore son associé. Apôtre de l’éducation intégrale de la personne, le Père Gaston Courtois abordait souvent la question de la pureté chez les enfants et adolescents. Voici quelques extraits de l’article “L’éducation à la pureté” écrit par le Père fondateur du mouvement des Cœurs vaillants et Âmes vaillantes. Il propose des pistes pour apprendre à “aimer le prochain comme soi-même”, surtout à la période si sensible qu’est l’adolescence.

Prière

Seigneur,
Souvent, je regarde l’autre…
Je vois ce qui ne va pas chez lui,
Je le juge,
Je me crois beaucoup mieux que lui,
Et je l’oublie au bord de la route.

Et toi, tu me dis :
Aime ton prochain !
Aime tous ceux qui passent sur ton chemin !
Prends bien soin d’eux,
Aide-les à se relever
Et tu trouveras en chacun un trésor !

Seigneur,
En chacun de mes jours,
Aide-moi à regarder mes frères
Avec un cœur empli d’Amour !

(Glem)

Homme et femme, associés dans la transmission de la vie

“Dieu a voulu faire de l’homme son associé dans l’œuvre de transmission de la vie. Pour transmettre la vie humaine, Dieu a voulu se servir des époux, qu’il a fait, physiquement et moralement, complémentaires l’un de l’autre. (…) C’est un grand mystère et une chose splendide que cette collaboration des époux :

– avec Dieu le Père, pour la transmission même de la vie,
– avec Dieu le Fils, pour la rédemption du monde, par les exigences, les austérités inhérentes à la vie du foyer,
– avec Dieu le Saint-Esprit, par le don mutuel de l’amour, par leur mutuelle sanctification et l’éducation des enfants que Dieu leur donne.

De cet amour mutuel de l’époux et de l’épouse, Dieu a voulu faire dépendre le nombre plus ou moins grand des cœurs destinés à l’aimer dans l’éternité.”

“Le propre de l’amour, ce n’est pas de se rechercher dans celui qu’on aime ; il n’y a d’amour durable qu’à partir du moment où il y a maitrise de soi et sacrifice de soi. Et, parce que le mariage est une institution qui doit durer, il faut que les futurs époux fassent l’apprentissage de la maitrise d’eux-mêmes : maitrise de leurs nerfs, de leurs cœurs, de leurs sens. C’est par là qu’ils deviennent dignes de collaborer à l’œuvre de Dieu. Cette période de préparation est celle de l’adolescence.

Bien avant le moment où ils seront en mesure de fonder un foyer, Dieu donne au jeune homme et à la jeune fille des puissances de vie. Il y a donc une période, qui doit durer de longues années, et qui est donnée aux adolescents pour qu’ils apprennent à se dominer. Cette chasteté prénuptiale sera une parfaite garantie pour l’épanouissement de l’amour conjugal dans l’acte de collaboration avec Dieu.”

Lumière, vaillance, grâce divine

Lumière

Les enfants ont droit à la lumière. Les éducateurs ont à les éclairer sur les problèmes qu’ils se posent normalement sur l’origine de leur vie. Aucune pédagogie efficace n’a été basée sur les fables et le mensonge, ce qui ne veut pas dire qu’il faut dire aux enfants toutes les vérités à la fois. La lumière doit leur être dosée selon ce que réclame leur âge psychologique et ce que leur âme peut porter.

Vaillance

L’enfant éclairé possède déjà une arme puissante, mais ce n’est pas tout. Ses éducateurs lui doivent l’éducation de se volonté, l’exercice progressif de sa vaillance. 

La vaillance est un style de vie qui éveille la joie de l’effort rude ; elle crée un climat favorable à l’épanouissement de la pureté et à la victoire en cas de lutte.”

Grâce divine

Si la lumière apaise et libère, on peut dire que la vaillance forme et stimule ; la grâce divine, elle, soutient et fortifie. C’est l’élément principal pour l’efficacité. (…) Dieu lui-même, qui le sait, sait aussi qu’il faut à l’adolescent un grâce spéciale, supplémentaire, en qui ne lui est jamais refusée, car personne n’est tenté au-dessus de ses forces.”

 (…) “Enfin la bonne humeur facilite aussi l’épanouissement de la pureté. L’enfant qui se sent chez lui, parmi des frères, qui se sent aimé, soutenu, compris, ne cherchera pas les plaisirs interdits.

Ainsi, le climat de joie, vaillance et charité peut contribuer, pour une grande part, à mettre les enfants en état de garder la pureté, et à remplir, selon le plan divin, le rôle de transmetteurs de vie qui les fait collaborateurs de l’œuvre de Dieu”.


L’activité du mois

Carnet Découvrir Jésus et les trésors de Dieu

> Le Cœur de Zachée

Cette activité est issue du carnet Prendre le temps… Découvrir Jésus et les trésors de Dieu et découvrez encore plus d’activités, de petits jeux, de bricolages avec la collection Les petits carnets de l’ACE disponibles dans la rubrique boutique du site de l’ACE.

► À partir de 6 ans accompagné par un copain plus grand ou un adulte
► Matériel : Une pince à linge en bois, de la colle liquide tout support, de la peinture acrylique rouge (attention, l’acrylique tâche les vêtements), un pinceau, du papier épais rouge et blanc, un crayon, une paire de ciseaux.

Tout comme Zachée, personnage de la Bible, ouvre ton coeur à Dieu, à tous ceux que tu aimes et même à ceux que tu aimes un peu moins ou pas suffisamment. Ouvrir son coeur, c’est prier, se confier, c’est aussi être toujours dans l’espérance que quelque chose de beau et de bon va venir dans les moments difficiles.

Créer un coeur de Zachée

Déroulement

1. Sur la feuille de papier cartonné, trace un coeur d’environ 8 cm de hauteur.

2. Découpe le coeur en deux.

3. Peins la pince à linge en bois avec la peinture rouge. Laisse bien sécher. Tu peux aussi choisir de la laisser en bois naturel comme sur la photo.

4. Colle la partie basse du coeur sur la partie basse de l’épingle à linge et la partie haute sur la partie haute de l’épingle.

5. Découpe un petit rectangle dans la feuille cartonnée blanche, écris Je t’aime puis colle-le sur la partie basse de l’épingle derrière le coeur.

6. Tu n’as plus qu’à garder ce coeur pour toi pour te rappeler les gens que tu aimes et aussi ceux que tu aimes un peu moins et ceux à qui tu voudrais ouvrir ton coeur.

Tu peux aussi dire une prière en ouvrant ton coeur.

7. Tu peux bien sûr fabriquer d’autres « coeurs de Zachée » et les offrir en cadeau.

LE PETIT + ➤ Tu peux regarder la vidéo Zachée dans un arbre à Jéricho sur le site theobule.org

Un jour, Jésus traverse la ville de Jéricho où vivait Zachée. Zachée était le chef des collecteurs d’impôts et il était riche. Il désirait voir qui était Jésus, mais il n’y arrivait pas à cause de la foule, car il était petit. Il court donc et grimpe sur un arbre pour voir Jésus qui doit passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus lève les yeux et l’appelle :
« Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que je vienne dans ta maison. »
Vite, il descend de l’arbre et reçoit Jésus avec joie. Voyant cela, la foule se plaint :« Il est allé loger chez un pécheur qui nous prend notre argent. »
Mais Zachée, s’avançant, dit au Seigneur : « Voilà, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes richesses, et tout le mal que j’ai fait aux autres, je vais le réparer. »
Alors Jésus dit : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour Zachée. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

D’après l’évangile selon Saint Luc,
chapitre 19, versets 1 à 10

On cogite, on discute :

Qui sont les personnages dans la scène que tu viens de lire ? Peux-tu les décrire ? Que se passe-t-il dans cette scène ?
Est-ce que parfois tu peux ressembler à la foule ?
Est-ce que parfois tu peux ressembler à Zachée ?
Est-ce que parfois tu ressembles à Jésus ?
De quelles façons ? Comment agis-tu ?


L’agenda

  • 1er novembre : Toussaint – fête chrétienne
  • 14/11 : 5e Journée mondiale des pauvres « Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous »
  • 20/11 : Journée internationale des Droits de l’enfant | collectif-aede.org
  • 28/11 : 1er dimanche de l’Avent, prépare ton Calendrier de fête et ta crèche avec l’ACE

Les commentaires sont clos.