Coronavirus : « Parents, ne jouez pas aux instits ! »

Ecole à la maison

Voilà quelques jours que beaucoup de papas et de mamans sont assignés à résidence, sans possibilité de télétravailler pour beaucoup, avec leurs enfants qui, eux, sont repartis de l’école avec devoirs et leçons à foison. Comment accompagner leur progression et vivre ce temps d’isolement relatif le mieux possible ? Dominique Mazin-Prieur, psychologue-clinicienne donne quelques pistes aux parents pour traverser sereinement cette période scolaire et familiale.

Il va falloir se mettre dans la peau d’un moniteur de colo. Par pitié, ne jouez pas aux instits ! Il s’agit de mettre les enfants en condition d’apprendre seulement, et non de leur apprendre vous-mêmes. D’ailleurs il faut respecter le lien qui existe entre eux et leur enseignant et ne pas chercher à s’y substituer en faisant autrement, en pensant faire mieux parfois. Les enfants ont besoin de faire la différence entre leurs parents et ce « tiers » [lien vers l’article au-dessus ?] essentiel dans leur quotidien.

Les enfants ne sont pas en vacances. Pour bien faire, il est indispensable d’établir un planning des journées avec des horaires bien définis, tout en gardant bien entendu une grande souplesse. Par exemple, s’il fait un temps superbe aujourd’hui, je prends le temps d’organiser une belle balade et je m’engage à travailler une heure de plus demain. Mais comme à l’école, ce n’est pas à l’enfant de décider quand il travaille ou non. Le fait d’être dirigé va le rassurer dans cette période inédite. Gardons bien en tête que l’attention des enfants ne dépasse pas 40 minutes, il faudra donc prévoir des vraies pauses, très régulièrement, pour que les devoirs puissent être réalisés sereinement.

Enfin, ce qui va le plus manquer aux enfants, ce sont les copains. Pourquoi ne pas inventer des moyens de rester en lien : des échanges épistolaires, des coups de téléphone ? Ce sera parfois aussi l’occasion pour les parents de souffler et de prendre un peu de temps pour eux…  

Les commentaires sont clos.