Carême | Semaine du Mercredi 2 mars au dimanche 6 mars

Qu’est-ce que le Carême ?

Le Carême est un temps de pénitence et de conversion, qui s’ouvre avec le mercredi des Cendres et culmine dans la semaine qui précède Pâques, la semaine sainte. Celle-ci commence avec le dimanche des Rameaux (célébration de l’entrée solennelle du Christ à Jérusalem) et inclut le jeudi saint (célébration de l’institution de l’eucharistie par le Christ), le vendredi saint (célébration de la Passion du Christ et de sa mort sur la croix) et s’achève avec la veillée pascale, pendant la nuit du samedi saint au dimanche de Pâques (jour par excellence du baptême et de l’eucharistie).


Des paroles inspirantes d’enfants pour commencer…

« Ce que je trouve beau sur la Terre : la nature, les paysages, les oiseaux. Des choses qui me surprennent ou me révoltent : la pollution, l’injustice. Oui je pense qu’il faut prendre plus soin de notre planète en commençant par changer les mentalités : chacun doit se responsabiliser et prendre conscience que la planète est en danger. »

(Timothée, 13 ans)

« Mon message : du bonheur, attention à la nature et au monde entier, aux personnes pauvres. »

(Katelyn, 12 ans)

« La famille pour moi, c’est sacré. J’ai une relation de confiance avec tous les membres. Je leur dis tout. J’ai aussi une famille de cœur mes amis. »

(Florian, 10 ans)

« J’aime respirer l’air frais parce que pendant le confinement on respirait l’air de l’intérieur et seulement un peu l’extérieur. »

(Neli, 8 ans)

Un texte à méditer…

« Nous ne pouvons pas trouver Dieu dans le bruit, l’agitation. Dans le silence, Dieu nous écoute ; dans le silence, il parle à nos âmes. Dans le silence, il nous est donné le privilège d’entendre sa voix : silence de nos yeux. Silence de nos oreilles. Silence de notre bouche. Silence de notre esprit. Dans le silence du cœur, Dieu parlera. Le silence du cœur est nécessaire afin d’entendre Dieu partout – dans la porte qui se ferme, la personne qui te réclame, les oiseaux qui chantent, et les fleurs, et les animaux. Si nous sommes attentifs au silence, il sera facile de prier. Il y a tant de bavardages, de choses répétées, de choses rapportées dans ce qu’on dit et écrit. Notre vie de prière souffre parce que nos cœurs ne sont pas silencieux. Je garderai plus soigneusement le silence de mon cœur, afin que, dans le silence de mon cœur, j’entende ses mots de consolation et que, de la plénitude de mon cœur, je console Jésus caché dans la détresse des pauvres. »

(Mère Teresa)


LISTE D’IDEES

d’actions de partage à mener pendant le Carême


Commentaire de l’Évangile du 1er Dimanche

Jésus au désert – Luc 4 (1-13)

Après son baptême dans le Jourdain, Jésus part au désert. Le désert, c’est un lieu de refuge où l’on peut s’isoler pour réfléchir, pour se retrouver face à soi-même pour « faire le point », aussi pour prier… Mais le désert c’est aussi le lieu de la faim et de la soif, de l’aridité. C’est un lieu d’épreuves.

Au seuil d’accomplir la mission pour laquelle Dieu, son Père, l’a envoyé dans l’histoire de l’humanité, Jésus, pleinement homme, doit affronter les obstacles de toute vie humaine : envie d’avoir et de posséder, ambition de dominer, goût de paraître, besoin de sensationnel, etc.…

En résistant à tout cela, Jésus nous invite à lutter contre tout ce qui est mauvais en nous et pour nous afin qu’au terme de ce chemin vers Pâques, nous soyons des créatures nouvelles.

Les commentaires sont clos.