Octobre • Saint Jacques le mineur

Cousin de Jésus et apôtre

Parmi les apôtres, il y a deux Jacques. A côté de saint Jacques le Majeur, patron de l’Espagne bien connu en France grâce à ses chemins, il y a Jacques dit « le Mineur ». Celui-ci est désigné comme le fils d’Alphée (voir Mt 10, 3; Mc 3, 18; Lc 5; Ac 1, 13), et donc le frère de Jude-Thaddée. Tous deux sont qualifiés de « frères de Jésus » (voir Mc 6, 3; Ga 1, 19), en ce qu’ils étaient probablement des neveux de saint Joseph. Les révélations de la mystique Maria Valtorta nous apprennent qu’ils ont tous deux suivi l’enseignement de la Vierge Marie alors qu’ils étaient enfants.

Jacques le Mineur : premier évêque de Jérusalem

Le Livre des Actes souligne le rôle prépondérant exercé dans l’Église de Jérusalem par Jacques le mineur. En effet, après que Pierre eut quitté Jérusalem, il devint le chef de file de l’Église judéochrétienne de Jérusalem (Galates, I, 19). Il est en quelque sorte le premier évêque de Jérusalem.
Dans l’épître aux Galates (Ga. 2;9), saint Paul considère même Jacques comme l’une des « colonnes de l’Église » avec Pierre et Jean. Dans la lettre dont il est l’auteur, Jacques s’y présente comme “serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus” (Jc 1, 1).

Saint Jacques le Mineur représenté par Le greco – peinture à l’huile 1609

Le christianisme de saint Jacques est concret et pratique

Pour saint Jacques, la foi doit se réaliser dans la vie, surtout dans l’amour du prochain par les actes de charité : “comme le corps qui ne respire plus est mort, la foi qui n’agit pas est morte” (Jc 2, 26). Ainsi, une foi vivante porte du fruit. Dans sa sagesse, il encourage également à remettre toutes nos actions, nos oeuvres, nos projets, à la volonté de Dieu : “Si le Seigneur le veut bien” (Jc 4, 15). En effet, Dieu sait parfaitement ce qui fait notre véritable bien. Après qu’il eut prêché l’Évangile une dernière fois, Jacques meurt lapidé à Jérusalem.

Dans cette célèbre Cène de Léonard de Vinci : Jacques le Mineur est le deuxième apôtre en partant de la gauche.

Le Défi


L’agenda

à retrouver chaque trimestre dans ta revue Vitamine ou Ricochet.

5 octobre : Yom Kippour, fête juive

7 octobre : Mawlid, fête musulmane

9 octobre : Souccot, fête juive

17 octobre : Journée mondiale du refus de la misère

22 octobre : début des vacances de la Toussaint

Les commentaires sont clos.