Le club ACE de Garges-Lès-Gonesse (95) remporte à nouveau le 1er prix des jardins fleuris

Le mardi 6 septembre dernier à la mairie de Garges, Bernard Bauffe et ses petits jardiniers du Club ACE de la cité des doucettes ont été reçus par l’équipe municipale de la ville, en présence du Maire. Premier prix en 2017, prix d’honneur en 2019 et à nouveau lauréat cette année, les enfants ont été récompensés par la ville pour un jardin fleuri qui fait leur fierté et celle des habitants du quartier.

Le jardin de la cité des doucettes : un projet co-construit avec les enfants de la cité.

A l’origine de ce projet, lorsque Bernard Bauffe arrive à la cité des doucettes avec un confrère, ils remarquent un espace en dessous de leurs fenêtres, comme un dépotoir. « Comme nous fermions une communauté à Stains et que nous avions là-bas un jardin, nous avons voulu transplanter certaines choses. On a commencé par mettre des hortensias au départ », se souvient l’éducateur et frère des écoles chrétiennes.

Par la suite avec le Club ACE qu’il animait, les enfants ont participé à une journée de sensibilisation avec des ateliers sur la recyclerie, l’écologie et un stand de jardinerie. Ils reviennent de cette journée avec pots et pieds de tomates et ont un déclic : « pourquoi on ne ferait pas un jardin à la cité des Doucettes ? ». C’est ainsi que le projet a démarré, vivement soutenu par les animateurs du club.

Par ailleurs chaque année, la ville proposait un concours de jardinage avec deux catégories, les jardins fleuris et les balcons fleuris. Normalement réservé aux particuliers, les organisateurs du concours ont tout de même accepté le club d’enfants pour concourir sur les jardins fleuris. A l’époque il y avait la campagne ACE, « plus d’attentions = moins de pollution ». Le club ACE s’était alors donné le nom de Manitous Protecteurs.

Jardin Fleuri ACE 95

Une initiative soutenue par les habitants du quartier des doucettes et plébiscitée par le bailleur HLM.

A l’origine, Bernard Bauffe était épaulé par une maman, auxiliaire de vie sociale, qui travaillait dans une structure d’accueil d’enfants en difficultés et qui avait trois de ses enfants membres au club ACE. Il avait aussi bénéficié de l’aide précieuse d’un confrère à la main verte qui a toujours monté des jardins dans les communautés où il a officié.

« Au départ, nous y sommes allés à l’audace, puis le bailleur HLM n’était pas contre notre projet d’embellir un peu le quartier, aidés des enfants du clubs et des habitants. Nous avons pris les pioches, et outils pour égaliser, retourner la terre. Avec des planches que l’on a récupéré dans un établissement nous avons délimité des plates-bandes. Un habitant nous a fabriqué une palette avec un portillon en bois puis nous avons mis des grilles de jardins pour délimiter notre parcelle de jardin floral », raconte l’éducateur.

Le bailleur HLM qui a constaté cet élan positif, a mis à la disposition du club d’autres parcelles pour faire un potager en posant les clôtures pour délimiter les terrains de jardinage. Il s’agit d’une véritable reconnaissance des efforts entrepris par le club ACE, qui par la suite a obtenu un local associatif pour héberger les activités des enfants, avec loyer et prise d’eau des plantes pris en charge.

L’initiative est également plébiscitée par les habitants des immeubles notamment lors de la période de COVID, où les mamans ont aidé à planter, à arroser, à discuter aussi sur les jardins qu’elles ont au pays. Un résident qui travaille dans les espaces verts propose un sac de compost, d’autres offrent des graines : des liens se créent entre les habitants et cela fait participer le quartier, ce qui encourage les membres du club d’enfants à continuer.

Un jardin qui découle d’une pédagogie active, mettant en avant les initiatives de l’enfant.

Depuis ses nombreuses années en tant qu’éducateur et frère des écoles chrétiennes, Bernard Bauffe pense qu’il est essentiel de faire des enfants des acteurs et non des consommateurs dans les activités proposées en club ACE. Cet animateur chevronné trouve sa motivation principale dans l’aide qu’il apporte aux enfants à prendre des initiatives, à mettre en valeur leurs idées, à les rendre responsables.
« Les enfants ont des idées, il faut les amener à travailler avec leurs idées. Dès qu’on leur fait confiance, les enfants font des merveilles et sont capables de beaucoup de choses », souligne-t-il.
En exemple, les enfants ont entrepris de poser des affiches pour demander aux gens de respecter le jardin, de veiller à jeter déchets et mégots dans les poubelles.
Par ailleurs, ce club ACE qui accueille des enfants de toutes cultures et de toutes religions met en place des activités diversifiées, toujours en étant à l’écoute des idées des enfants : jeux d’intérieur, jeux de société, jeux de l’ACE, jeux de l’oie, interclubs, accrobranches, etc. et même collecte de livres et vêtements pour des associations, notamment pour les enfants de la rue au Sénégal.
Au fil des ans, les enfants grandissent et certains partent pour rejoindre des clubs d’ados mais il reste toujours des petits jardiniers qui, dans une première approche, viennent toucher les plantes ou aider à arroser. Certains finissent par s’inscrire.
S’il arrive à Bernard Bauffe de penser à la relève, le septuagénaire reste fortement engagé pour ces enfants, en ayant d’ores et déjà préparé la rentrée du club ACE, en lien avec ceux de l’Île-de-France dans la joie et la bonne humeur. Les aventures de son club sont à suivre…

Les commentaires sont clos.