Un appel à changer nos pratiques de débat public

L’ACE est particulièrement attentive aux plus petits et promeut une éducation à la citoyenneté… Avec 35 organisations chrétiennes, la Fédération nationale de l’ACE a signé une tribune d’appel à un « changement de nos pratiques du débat public » paru le 10 mars sur le site de La Croix.

36 organisations chrétiennes appellent à un vrai débat démocratique sur trois défis majeurs

A l’approche des prochaines élections présidentielle et législatives, notre pays entre dans une période d’intenses débats politiques au cours desquels les citoyennes et citoyens auront à discerner les grands enjeux de ces élections et à se prononcer sur la pertinence des options proposées.

Dans ce contexte, et au regard des valeurs qui nous rassemblent, nous, responsables d’organisations chrétiennes, protestantes et catholiques, et représentant du patriarcat orthodoxe de Constantinople, engagées dans la vie et l’action sociale, la préservation de l’environnement, le respect des droits humains, la paix, l’éducation, l’engagement citoyen et la solidarité internationale, nous souhaitons que le débat porte sur les grands défis que nous aurons à relever tous ensemble dans les années à venir.

Les choix politiques que nous ferons auront un impact sur le reste de notre monde confronté à une grave crise écologique, sociale, économique, sanitaire et politique, et à des atteintes à la paix et au droit international, en particulier au cœur même de l’Europe. Notre approche ne peut donc se limiter aux seules questions françaises.

Pour affronter ces défis, nous lançons un appel à un profond changement de nos pratiques du débat public.

Saisissons l’opportunité de ce temps d’élections pour favoriser de véritables débats citoyens qui prennent en compte la complexité des sujets, acceptent la contradiction et sachent étudier la pertinence de toutes les propositions.

L’enjeu est de construire collectivement des cadres de société qui permettent le débat et la confrontation des idées sans intransigeance et sans recours à l’invective et à la violence verbale. Pour y parvenir, nous devons mobiliser notre capacité à nous écouter, à nous respecter, à nous comprendre et rechercher des convergences qui nous permettent de construire des solutions qui respectent la dignité humaine de chacune et chacun.

Dans cet esprit nous appelons à un large débat des candidats et des citoyens sur trois défis majeurs, chacun étant aussi important que les autres : l’attention aux plus vulnérables, l’urgence écologique et notre capacité à vivre ensemble.

Pour que la démocratie puisse correctement s’exercer, l’attention aux plus vulnérables doit constituer un axe central de la vie politique.

La justice exige que chacun – homme, femme, enfant, jeune, aîné – soit respecté dans sa dignité inaliénable d’être humain, puisse exercer ses droits les plus fondamentaux (travail, alimentation, habitat décent, éducation, santé, culture) et participer à la vie sociale. L’augmentation constante des inégalités, que ce soit en France, en Europe ou au niveau international, constitue pour nous une préoccupation majeure et requiert des choix courageux à partir des besoins des plus fragiles.

Pour garantir l’avenir des générations futures, l’urgence écologique implique des changements immédiats.

Les décisions prises aujourd’hui seront déterminantes pour maintenir la vie sur terre. Certains effets du changement climatique et de la destruction de la biodiversité sont d’ailleurs déjà sans retour et nous devons trouver des solutions pour nous y adapter. La raréfaction des terres cultivables, le déracinement auquel sont contraints les personnes déplacées pour des raisons environnementales, la gestion de l’eau, les risques de nouvelles pandémies, la nécessaire réduction des énergies fossiles sont autant d’éléments qui nécessitent de revoir nos modes de vies. Tout est lié : il nous faut favoriser une transition à la fois écologique, sociale et économique, c’est-à-dire mettre en œuvre une politique qui prenne en compte l’avenir de notre planète.

Dans notre société marquée par la diversité des cultures, des traditions, des croyances et des religions, la peur de l’autre ne doit pas dicter nos choix aux dépens des droits humains. Cette peur ne peut être surmontée ni par des recherches identitaires ni par le repli sur nos frontières mais par la rencontre fraternelle et le dialogue. Les personnes migrantes ne doivent plus être considérées comme un danger et un risque mais comme des individus dont la rencontre est source d’enrichissement et de progrès. L’altérité prime sur l’uniformité pour construire l’unité et la fraternité.

Ces défis majeurs pour notre avenir, notre société et notre planète exigent une politique claire et résolue au service du bien commun, mais aussi la participation de toutes et tous, dans les débats comme dans les urnes.


Signataires :

  • Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT-France) – Bernadette Forhan, présidente
  • Action Catholique des Enfants (ACE) – Patrick Raymond, président
  • Action Catholique des Femmes (ACF) – Chantal Nguyen, présidente
  • Action Catholique des Milieux Indépendants (ACI) – Marc Deluzet, président
  • Apprentis d’Auteuil – Nicolas Truelle, directeur général
  • A Rocha France – Rachel Calvert, présidente
  • Association au Service de l’Action Humanitaire (ASAH) – Jean-Marc Semoulin, président
  • Association chrétienne de solidarité – La Gerbe – Philippe Fournier, président
  • Centre de recherche et d’action sociales (CERAS) – Marcel Rémon, directeur
  • Chrétiens dans l’Enseignement Public (CdEP) – Chantal de la Ronde, présidente
  • Chrétiens dans le monde rural (CMR) – Margot Chevalier, coprésidente nationale ; Jean-Luc Bausson – coprésident national
  • Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire (CCFD-Terre Solidaire) – Sylvie Bukhari – de Pontual, présidente
  • Communauté de Vie Chrétienne France (CVX) – Brigitte Jeanjean, responsable nationale
  • Délégation à la Coopération Catholique (DCC) – Arnoult Boissau, président
  • Fédération d’Entraide Protestante (FEP) – Isabelle Richard, présidente
  • Instituts Religieux et Solidarité Internationale (IRSI) – Sœur Bernadette Janura, présidente
  • Jeunesse Etudiante Chrétienne (JEC)
  • Justice et Paix France– Mgr Jacques Blaquart, président
  • Les Semaines Sociales de France (SSF) – Dominique Quinio, présidente
  • Medair, Fabienne RAY, présidente
  • Métropole grec-orthodoxe de France, Patriarcat Œcuménique – Mgr Dimitrios Ploumis, métropolite de France
  • Mouvement Chrétien des Cadres et Dirigeants (MCC) – Cécile et Martin Lesage – responsables nationaux
  • Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ) – Sébastien Damery, président
  • Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne (MRJC) – Nelly Vallance, présidente
  • Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) – Emmanuel Belluteau, président
  • Pax Christi France – Mgr Hubert Herbreteau, évêque d’Agen, président
  • Secours Catholique – Caritas France (SCCF) – Véronique Devise, présidente
  • Service d’Entraide et de Liaison (SEL) – Patrick Guiborat, directeur général
  • Service National Mission et Migrations, P. Carlos Caetano, cs, directeur
  • Société de Saint-Vincent-de-Paul (SSVP) –   Michel Lanternier, président national
  • Vivre Ensemble L’Evangile Aujourd’hui (VEA) – Annick Faye, présidente‌

Les commentaires sont clos.