Semaine « Laudato si’ » du 16 au 24 mai

Sur la sauvegarde de la maison commune…

À l’occasion des 5 ans de la publication de son encyclique Laudato si’, le pape François a souhaité organiser, du samedi 16 au dimanche 24 mai, une semaine « Laudato si’ ».

Voici son message :

« Quel genre de monde voulons-nous laisser à ceux qui viendront après nous, aux enfants qui grandissent ? Motivé par cette question, je voudrais vous inviter à participer à Laudato Si ‘ Week du 16 au 24 mai 2020. C’est une campagne mondiale à l’occasion du cinquième anniversaire de la Lettre encyclique Laudato Si’ : sur les soins de nos maison commune. Je renouvelle mon appel urgent pour répondre à la crise écologique. Le cri de la terre et le cri des pauvres ne peuvent pas continuer. Prenons soin de la création, un don de notre bon Dieu créateur. Célébrons ensemble Laudato Si ’Week. Que Dieu vous bénisse. Et n’oubliez pas de prier pour moi. » Pape François

Message du pape en vidéo :

Le 24 mai, les catholiques du monde entier sont invités à prier
à midi heure locale.

Prière laudato si

En ACE les enfants sont engagés

Pour les enfants de l’ACE, l’avenir de notre planète et du bien-être de ses habitants est un enjeu majeur : la résolution « Meilleur qu’hier » qu’ils ont adoptée et mettent en œuvre au quotidien en dit long sur leur engagement. Ils nous interpellent, nous les adultes, sur l’alliance entre écologie et justice sociale, sur la relation entre le bien-vivre des habitants du monde et le bien-être de leur planète. Résolument convaincus que le meilleur est à venir, les enfants ont décidé de reprendre la main sur leur environnement et leur santé ainsi que sur les nouvelles technologies qui les éloignent parfois des copains et de la vraie vie.

Aujourd’hui, après les deux mois peu banals que nous venons de vivre, cette résolution résonne encore plus fort. Si les clubs d’ACE ont dû renoncer à se rencontrer depuis le 13 mars, ils n’ont cependant pas disparu, et les enfants continuent d’agir. Un peu partout, les responsables et les enfants font du neuf et c’est une très bonne chose. Rencontres virtuelles, défis solidaires, célébrations interactives… le temps offert est propice à une réflexion en profondeur sur ce qui fait sens, est essentiel à vivre, mais aussi à l’action individuelle ou collective pour le bien de tous.


L’encyclique « Laudato si’ » présentée aux enfants

Brève présentation de l’encyclique

D’emblée, le pape situe la Terre comme la maison commune. Beaucoup de choses doivent être réorientées, mais avant tout l’humanité a besoin de changer. La conscience d’une origine commune, d’une appartenance mutuelle et d’un avenir partagé par tous est nécessaire (n°202).

Après avoir fait le tour des problèmes qui se posent dans notre maison commune et la place de l’homme dans la crise écologique, le pape appelle notamment à élargir son regard et au changement de vision et de politique moins lié à la technique. Ne renonçons pas à nous interroger sur les fins et sur le sens de toute chose. Il est indispensable de ralentir la marche pour regarder la réalité d’une autre manière, recueillir les avancées positives et durables, et en même temps récupérer les valeurs et les grandes finalités qui ont été détruites par une frénésie galopante.

Il appelle à une écologie intégrale, invitant à rechercher des solutions intégrales qui prennent en compte les interactions des systèmes naturels entre eux et avec les systèmes sociaux. Chacun doit vivre l’écologie dans le quotidien de l’existence en laissant place à la créativité, la générosité et l’amour du prochain que ce soit dans l’espace des villes et des cités comme dans l’espace rural.

Il insiste très fortement sur la nécessité du dialogue et des décisions politiques tant au niveau international qu’au niveau national et local, dans les rapports entre économie et politique comme dans ceux entre sciences et religions.

Le pape invite au changement de style de vie impliquant notamment un abandon du consumérisme et une recherche des équilibres écologiques au niveau interne avec soi-même, au niveau solidaire avec les autres, au niveau naturel avec tous les êtres vivants, au niveau spirituel avec Dieu. Il invite à créer et à vivre une citoyenneté écologique dans une culture du don de soi et qui suppose une éducation à la responsabilité environnementale vécue déjà au sein de la famille.

Comme d’autres richesses culturelles des peuples (art, poésie, vie intérieure, spiritualité), la foi chrétienne peut aider à trouver des solutions dans cette crise écologique complexe. Le pape redit fortement que la meilleure manière de mettre l’humain à sa place, et de mettre fin à ses prétentions d’être un dominateur absolu de la terre, c’est de proposer la figure d’un Père créateur et unique maître du monde, parce qu’autrement l’être humain aura toujours tendance à vouloir imposer à la réalité ses propres lois et intérêts.

Le pape propose des repères pour une spiritualité écologique, il invite à avoir une attitude de gratitude et de gratuité : une reconnaissance du monde comme don reçu de l’amour du Père. C’est l’invitation à la simplicité, à la croissance par la sobriété, à la capacité de jouir de peu, à l’intégrité de la vie humaine, à retrouver la paix avec soi-même. Il redit sa conviction qu’il y a des satisfactions dans les rencontres fraternelles, dans le service, dans le déploiement des charismes, dans la musique et l’art, dans le contact avec la nature, dans la prière.

Pour lire l’encyclique : http://www.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si.html

Les commentaires sont clos.