Mai • Se respecter les uns les autres, est-ce si important ?

Par son étymologie, du latin respectus qui signifie « regard en arrière », le respect implique une prise de recul par rapport aux situations et aux environnements dont nous sommes captifs et invite à une sorte de pudeur dans le comportement dans le souci de ne pas blesser l’autre.

Le respect s’exerce donc partout, à tout moment. Dans l’attitude de l’ami qui échange avec un ami, dans l’attitude du croyant qui assiste à un office, dans l’attitude du soignant qui porte secours au malade, dans l’attitude du salarié qui dialogue avec son patron et inversement, dans l’attitude du bénévole qui vient en aide au plus fragile, dans l’attitude de l’enfant qui s’adresse à l’adulte et au parent mais aussi, on pourrait le négliger, dans l’attitude de l’adulte ou du parent qui s’adresse à l’enfant.

A l’ACE, nous sommes convaincus que les enjeux du respect dépassent largement de simples attitudes convenables et qu’ils touchent au cœur de la vie en société. Les enfants en ont bien conscience et savent qu’il faut commencer par se respecter soi-même pour respecter autrui. Ils savent que les marques de respect du quotidien sont importantes et font du bien. Elles traduisent le lien profond qui nous unit tous, de manière universelle, même en ces temps de crise sanitaire où la distance est de rigueur.

Car contrairement à l’objet ou la chose, ce qui fait la valeur d’une personne n’est pas son prix ou ses caractéristiques mais bien sa dignité, une qualité inaliénable que nul ne peut lui retirer parce qu’elle est un principe même de notre humanité, quels que soient notre intelligence, notre état physique ou psychologique et notre vécu. Ce respect qui devrait pousser chacun à traiter l’autre comme lui-même est donc le fondement de toute relation, le ciment du vivre-ensemble et de la paix.

Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’il te soit fait.

C’est aussi dans ce respect si essentiel à l’humanité que se dit Jésus-Christ, témoin vivant et agissant de l’amour de Dieu pour ses enfants. Par son amour inconditionnel, Dieu nous donne confiance en nous, confiance dans le prochain, instaurant un respect fraternel entre tous. Ce respect sans frontière est sans cesse illustré par l’attitude de Jésus dans l’Évangile : bienveillance à l’égard de tous ceux qui l’approchent, humilité allant jusqu’à se laisser baptiser par Jean-Baptiste dans le Jourdain, espérance infinie même dans la femme adultère rejetée de tous, amour absolu pour son ami Lazare qu’il ne laissera pas mourir et bien-sûr respect accompli dans le lavement des pieds de ses disciples.
Finalement, c’est le Christ le premier qui nous enseigne le respect car c’est précisément dans le respect de l’autre, le plus petit, le faible, le précaire que peut se lire la présence de Dieu au cœur du monde


L’activité du mois

> La boîte à monstre mangeur de colère

Carnet des 30 activités citoyennes et solidaires de l'ACE

Cette activité est issue du carnet Plus de 30 activités citoyennes et solidaires et découvrez encore plus d’activités, de petits jeux, de bricolages avec la collection Les petits carnets de l’ACE disponible dans la rubrique boutique du site de l’ACE

À partir de 6 ans. accompagné par un copain plus âgé ou un adulte | 20 minutes environ |📍Une boîte à chaussures 📍 Une feuille A4 blanche 📍Des feutres

Plutôt que de bouder, de frapper ou de rester seul dans ton coin, exprime ta colère en la glissant dans la boîte à monstre mangeur de colère !

Préparation :

Peins la boîte à chaussures de la couleur que tu souhaites pour qu’elle ait le temps de sécher avant la création finale de ta boîte.

Déroulement :

1. Dessine sur la feuille blanche la tête de ton monstre mangeur de colère. Laisse une place pour la fente qui symbolisera la bouche du monstre. Sois créatif !
2. Colle bien le visage du monstre sur le couvercle de la boîte.
3. Demande à un adulte de découper au cutter la fente qui symbolise la bouche.
4. Et voilà, lorsque tu es en colère tu n’as plus qu’à écrire ou dessiner ce qui te mets en colère et à le glisser dans la boîte, cela te soulagera.

Variante :

Tu peux créer une boîte à bonheur pour garder en souvenir toutes les belles choses que tu vis.

On cogite, on discute :

La colère n’est pas un sentiment facile à gérer.
As-tu déjà vécu une grosse colère ? Comment as-tu réussi à te calmer ?
Est-ce que quelqu’un t’y a aidé ?


L’agenda

  • du 1er mai : Fête du travail
  • 08 mai : Armistice 1945
  • 13 mai : Ascension – Fête chrétienne célébrant la montée de Jésus vers Dieu le Père
  • 23 mai : Pentecôte – Fête chrétienne
  • 30 mai : Lancement des fêtes du jeu ACE. Dans tous les villages, toutes les villes et quartiers de France, en vrai ou en virtuel.

Les commentaires sont clos.