Libérez l’esprit créatif des enfants !

Avec la rentrée (école, collège, clubs de sport, caté, ACE, etc.) et son lot d’obligations au quotidien (le travail des parents, les gardes alternées, les tâches à la maison, les devoirs scolaires), les enfants reprennent un rythme soutenu. Ils passent beaucoup de temps à l’école, sont souvent encouragés par les adultes à choisir en plus des activités extrascolaires et, trop souvent, se retrouvent avec des emplois du temps surchargés. De quoi saturer rapidement ! Comment accepter que les plus jeunes ne disposent que de si peu de temps libre, de temps gratuit, de temps pour l’imaginaire et la créativité ?

Créer les conditions favorables à la créativité

Quand on parle de créativité, on imagine souvent qu’il s’agit de produire du neuf, de l’inédit, du personnel, mais avant d’être dans cette disposition particulière, il faut créer des conditions favorables. On peut par exemple autoriser l’enfant à copier : copier sur ses camarades quelque chose qu’ils ont produit et qu’il a envie de reproduire, copier un dessin (vu sur internet ou ailleurs), reproduire une danse TikTok, etc. Michel Ange, Eugène Delacroix ou Mozart ont tous commencé par copier. Ce n’est qu’ensuite, après s’être approprié les techniques, les idées d’autres avant eux, qu’ils ont pu créer leur propre style. Copier n’est pas plagier, c’est s’inspirer. Valoriser donc cette inspiration.

On peut aussi s’autoriser à faire des remarques justes : quand l’enfant demande si « c’est beau », être sincère. En disant « ce qui me plait dans ton dessin, c’est ce point-là », « ce dessin me plaît moins que le précédent que tu as réalisé ». Argumenter avec le plus de justesse possible, au plus près de ce que l’on a ressenti. Les enfants apprécient que l’on parle en vérité. L’avis de l’adulte aura d’autant plus d’importance qu’il sera étayé, et l’enfant s’en sentira valorisé.

Libérer l'esprit créatif des enfants

Permettre à l’enfant de jouer librement

Pour créer, il faut pouvoir jouer librement, qu’il s’agisse de jeux d’assemblage ou de construction, de l’animation de personnages comme les figurines ou les marionnettes, d’activités artistiques avec les arts plastiques, la musique, la danse, les arts dramatiques, d’activités physiques ou encore d’activités collaboratives. Offrons aux enfants la possibilité de s’essayer à divers supports avec divers matériaux : tenter un dessin au fusain, une danse avec des objets, des magazines pour réaliser des collages, s’essayer à la photographie (les plus grands aiment beaucoup ce mode d’expression pour saisir la réalité, la vérité d’un instant et se l’approprier, voire la détourner. La créativité permet à l’enfant de renforcer son identité en osant s’affirmer et en faisant preuve d’originalité dans ses tâches quotidiennes.

L’expression de ses émotions et de ses idées en sera facilitée, il apprendra à percevoir les choses sous de nouveaux angles en prenant en compte de nouveaux points de vue, des idées originales. Ainsi l’enfant développera ses capacités de concentration et de confiance en lui ainsi que son esprit d’initiative et son esprit critique.

Proposer des activités qui encouragent l’esprit créatif des enfants

Pour cela évidemment nous allons, en tant qu’adulte, proposer aux enfants des activités libres et d’autres encadrées. En effet, les plus belles œuvres ont un cadre, il appartient à l’adulte d’en proposer un. Pour les plus petits, il est parfois plus facile de s’appuyer sur une consigne que de partir d’une page blanche. Georges Perec, qui a écrit un roman entier sans la lettre “e” (La Disparition) ne disait-il pas « la contrainte me rend libre » ?

Il va donc falloir osciller entre des espaces libres sans contrainte et des moments avec consignes pour permettre aux enfants d’aller chercher plus loin : écrire sans utiliser la lettre A, danser le plus silencieusement possible, chanter une syllabe sur deux, etc.

Aussi les temps de débats et de discussions sont nécessaires pour permettre aux enfants et aux jeunes de s’affranchir d’idées préconçues ou encore d’envisager le point de vue de l’autre divergeant du sien, ou de se rendre compte des différentes manières de vivre des uns et des autres.

Être heureux de ce que l’on fait et le reconnaître

Les enfants ont souvent tendance à se comparer : « elle, elle dessine vraiment mieux que moi », « regarde ces photos, jamais je n’arriverai à en faire d’aussi belles ! ». Oui, il est vrai que certains enfants semblent avoir un don dans un domaine, mais cela ne doit pas décourager ou anesthésier le plaisir de créer. N’oublions pas que « la créativité autorise chacun à commettre des erreurs. L’art c’est de savoir lesquelles garder » pour reprendre les termes du dessinateur Scott Adams. On peut inviter les enfants à revenir sur ce qui les a poussés à faire telle ou telle production, ce qu’ils ont ressenti et l’émotion qui leur est venue au cours de cette création, quand leur projet a abouti.

Pour ceux qui le souhaitent – et cela ne doit pas être une obligation –, on peut proposer une exposition, un spectacle, qui leur permettra de montrer ce que l’on est capable de faire, ce que l’on a au fond de soi et qui fait que chacun est singulier. Et pourquoi pas, avec les plus grands, créer un compte instagram sur lequel on poste ses créations ? Car enfin, le plus grand bonheur de la création reste peut-être celui de la partager avec d’autres !

Les commentaires sont clos.