L’Épiphanie > Dimanche 6 janvier 2019

La venue des mages

A la suite de Noël, l’Eglise marque l’Épiphanie c’est-à-dire la venue des mages à la crèche. Ces mages sont des sages venus de l’étranger.

Comme les bergers qui représentent les plus petits de ce monde, ces savants vont découvrir finalement que « celui qui se révèle aux hommes » n’est pas né dans un palais mais dans la pauvreté d’une étable. Ils vont l’accepter comme tel et lui offrir en cadeau ce qu’il y a de plus précieux de leur pays.

A travers eux, l’Épiphanie est la fête de tous ceux qui, dans le monde entier, reconnaissent en Jésus Dieu qui se fait homme et qui en sont remplis de joie.

 

Voici la suite de l’histoire de la naissance de Jésus, telle que vous avez pu la (re)découvrir pendant l’Avent, en préparant votre crèche de Noël :

« Très loin de Bethléem, de grands savants, les mages regardent le ciel. Une étoile brille, un roi vient de naître !

Les mages suivent l’étoile. Ils traversent le désert. Guidés par l’étoile, ils arrivent à Bethléem et trouvent Jésus nouveau-né. Ils lui offrent des cadeaux précieux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. »

 

Les Rois mages de la Crèche

En savoir plus sur la tradition de la galette des Rois

Du XVII siècle à 1910 environ, les boulangers avaient coutume d’offrir une galette des Rois à leurs clients. L’usage s’est perdu et la galette est véritablement devenue un produit commercial.

La galette ronde comme un soleil triomphe au Nord. Elle s’oppose à la couronne de fruits confits au Sud. En Alsace, elle peut revêtir la forme d’un kugelhof au motif de fleur de lys, ou d’un grand bretzel. Quant à la fève, elle est à l’origine un légume naturel. Elle symbolise la fécondité et la promesse d’une renaissance, car l’embryon qu’elle contient germera au printemps. C’est en 1875 que les premiers sujets en porcelaine de Saxe apparaissent.
Depuis, la fève est devenue objet de collection, pour les favophiles.

(Source : Croire )

Les commentaires sont clos.