Le 6 janvier prochain, fêtons l’Épiphanie !

La venue des Rois mages…

Dans notre tradition chrétienne, le 6 janvier, c’est la fête de l’Épiphanie, appelée aussi Jour des Rois, qui rappelle la venue des Mages auprès de l’enfant Jésus. Dans la crèche de Noël, on dispose toujours les Rois Mages en adoration devant le nouveau-né à côté de Joseph et Marie. Ils sont 3 : Melchior, Balthazar et Gaspard. Ce sont des astrologues. Leur travail était de scruter le ciel pour y lire des signes. Alors qu’ils observaient les astres, ils ont vu une étoile différente des autres, une étoile qui brille beaucoup plus intensément. Ils ont interprété ce phénomène comme le présage d’un événement très important et décidèrent de suivre l’étoile.

Elle les a conduits jusqu’à l’étable où Jésus venait de naître. Les mages l’ont reconnu comme le Roi des Juifs. Ils lui ont offert des cadeaux, de l’or, symbole de royauté, de l’encens, symbole de divinité, et de la myrrhe, une gomme aromatique, symbole d’une souffrance future.

Découvrir le voyage des Rois mages, vidéo pour les enfants

Les Mages, chercheurs de Dieu… et nous ?

L’évangéliste Matthieu, ne se lasse pas d’annoncer la merveilleuse nouvelle : même si elle est dérangeante pour le peuple d’Israël, Christ est venue pour les païens aussi.

A l’hostilité d’Hérode et des scribes répond la démarche des mages : c’étaient des savants, des experts du ciel reconnus pour leur savoir en astrologie. Ce sont des étrangers, des païens…

Les païens sont présents dès le début lors de la naissance de Jésus, et ils le seront encore à la fin quand le Christ dira « Allez, de toutes les nations faites des disciples. » C’est cela le plan de Dieu : rassembler l’humanité toute entière. « Ne laisser personne rester en marge de la vie » comme le dit le Pape François au paragraphe 68 de son encyclique Fratelli Tutti.

Matthieu nous présente les mages tout simplement comme des chercheurs de Dieu. Ils marchent en quête de Dieu qui s’est rendu visible en la personne d’un bébé. Ils se sont mis en route car on ne trouve pas en restant enfermé chez soi ! À leur manière, ils étaient chercheurs de lumière et de vérité.

Cette histoire nous rappelle que nous devons rester, tout au long de notre vie, chercheurs de Dieu. À nous d’ouvrir notre cœur et notre esprit pour parcourir peut-être un autre chemin que celui que nous avions prévu afin de découvrir le vrai visage de Dieu.

Pourquoi mange-t-on une galette pour l’Épiphanie ?

l'Épiphanie et la galette des rois

La tradition de la galette des Rois est française, elle date du 13ème siècle et a été mise en place par l’Église. Les familles coupaient un part de plus que le nombre d’invités pour l’offrir au premier pauvre qui passait… En revanche, la tradition de la fève viendrait de l’Antiquité et des grandes fêtes données en l’honneur de Saturne. Lors de ces cérémonies, un roi était tiré au sort parmi les esclaves ou les prisonniers, c’était celui qui trouvait la fève dans un gâteau.

De nos jours, la galette est mangée en famille, avec les amis, les proches, ceux avec lesquels on est engagé ; c’est un moment de retrouvailles, de joie et de partage qui se vit simplement en début d’année le 6 janvier.

Bonne fête de l’Épiphanie à tous !

Les commentaires sont clos.