L’ACE s’engage pour les droits de l’enfant : 100 enfants racontent leurs vacances

« Cet été, qu’est-ce que tu fais ? » C’est la question que l’Action Catholique des Enfants a posée entre juin et septembre 2022 aux enfants âgés de 6 à 15 ans, invités à faire le récit de leurs vacances au format carte postale. Textes et dessins nous ont redit l’importance des activités et sorties et du départ en vacances. 

« Je n’ai pas aimé rester à la maison ! » 

En 2021, ils sont 5,6 millions de jeunes âgés de 5 à 19 ans à ne pas être partis en vacances, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas effectué de séjour de plus de 4 nuits consécutives en dehors de chez eux. (1) 

Le départ en vacances, fortement conditionné par le niveau de revenus des familles, est un vrai sujet d’inégalité pour les jeunes Français. Beaucoup des enfants qui nous ont écrit sont restés à la maison. Ce qui ne signifie pas qu’ils sont restés sans rien faire : avec le centre de loisirs, les associations de quartier ou leur club ACE, ils ont vécu des temps forts et ont su prendre le large à leur manière ! 

Ce que nous disent les enfants. 

Construire une cabane, faire une randonnée, jardiner, pratiquer l’accrobranche, partir en bivouac, se poser près d’un ruisseau, contempler un coucher de soleil et le ciel étoilé… Qu’ils quittent leur domicile ou non, les enfants décrivent, par les activités qui les ont marqués, un grand besoin de nature. Le fait d’aller à la plage, la possibilité de se baigner à la mer, au lac ou à la piscine municipale semblent également être un critère essentiel pour passer de bonnes vacances. 

Les congés scolaires, c’est aussi le moment idéal pour vivre pleinement des plaisirs simples : cuisiner en famille, écouter de la musique, lire, faire la fête et célébrer les anniversaires, jouer au foot avec les frères et soeurs… Les activités culturelles arrivent aussi en bonne place dans la liste des occupations réussies des enfants et des adolescents : visiter un parc d’attraction, faire du poney, explorer une grotte, partir en excursion sur un bateau… 

Si les enfants partent, c’est souvent en famille et chez les proches – grands-parents, oncles et tantes. Être auprès de leurs cousins et cousines durant les enfants compte beaucoup pour les enfants. Ils nous font voyager avec eux, que ce soit en métropole, des sommets du Mont blanc aux plages de Dieppe, de la campagne du Tarn-et-Garonne à l’effervescence parisienne, ou à l’étranger pour ceux dont la famille est toujours dans leur pays d’origine : Portugal, Maroc, Guyane, Italie… 

Nombre d’entre eux signifient leur bonheur de partir avec leurs copains en séjour collectif, en colonie ou en camp de vacances avec l’ACE, les scouts ou encore le Secours catholique. C’est l’occasion pour beaucoup de se faire de nouveaux copains et de rompre avec le quotidien. 

Pourquoi nous nous mobilisons ?

Les droits de l’enfant aux activités de loisirs et au départ en vacances, inscrits dans la Convention internationale relative aux droits de l’enfant (2), sont un véritable devoir de justice sociale. Trop d’enfants restent encore sur le bord du chemin pendant l’été et le reste de l’année. Ils nous le disent, ils nous le dessinent : vivre de vraies vacances est une véritable source de respiration dans leur quotidien. Ces temps de pause leur permettent de se détendre, de jouer, de s’émerveiller, de rencontrer de nouvelles personnes, de nouveaux lieux. Aussi, nous devons nous le redire, le droit aux vacances et aux loisirs est essentiel au développement affectif, social et culturel des enfants.

Restons vigilants et ne laissons aucun enfant sur le bord du chemin !

Merci à : 

Zélie, Lucie, Louis, Hélios, Soaraïa, Juliette, Tommy, Juliette, Marion, Simon, Kylian, Aurélien, Salomé, Chloé, Natacha, Loévan, Thibaud, Raphaël, Fanny, Azylis, Gabin, Romane, Basile, Cléa, Louise, Justin, Valentine, Kenzo, Corentin, Augustin, Lily, Vaïmiti, Yolène, Angèle, Zacharie, Robin, Andy, Clément, Kamélia, Jenna, Adam, Blanche, Romain, Inès, Lénaïs, Lilou, Cléa, Matthieu, Timéo, Laëtitia, Allégresse, Anaïs, Mathieu, Damien, Coné, Lénye, Manon, Winner, Capucine, Gladys, Natalé, Zoé, César, Oscar, Romie, Célestin, Jade, Lucas, Micka, Mackenzie, Léo, Anano, Gabriel, Léandro, Liliana, Élène, Lucie, Anaïs, Yana, Seicha, Sélénia, Vanessa, Kailie, Deyvone, Tekla, Sélicio, Giorgi, Axel, Maya, Jenna, Djibril, Najare, Claire, Charline, Mila, Léa, Léo, Malour, Constance, Baptiste, Margot, Laura, Elio, Christophe, Émilien, Nolan, Marina, Tigran, Raphaël, Raphaëlle, Adam, Givenchy, Célerase, Samuel, Marylia, Andy, Damir…

Pour leurs si belles cartes postales
et aux adultes bienveillants qui les accompagnent. 

Avec ce plaidoyer, l’ACE rappelle l’importance des propositions faites aux enfants des clubs et au-delà à l’occasion des temps de vacances. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre association départementale pour prendre connaissance des dates et disponibilités des prochains camps, mini-camps et animations pour les prochaines vacances scolaires.


(1) Résultat du baromètre 2021 de l’Observatoire des vacances et des loisirs des enfants et des jeunes (Ovlej) 

(2) Art. 31 de la CIDE « Les États parties reconnaissent à l’enfant le droit au repos et aux loisirs, de se livrer au jeu et à des activités récréatives propres à son âge, et de participer librement à la vie culturelle et artistique. »

Les commentaires sont clos.