Alsace : quand une responsable de club ACE fabrique des masques

Valérie Herr est engagée pour les enfants de l’ACE68 et a été responsable de club à Sesennheim plusieurs années. Elle a donné son témoignage au Journal Les dernières nouvelle d’Alsace il y a quelques jours. Elle s’est mise à confectionner des masques en tissu, à l’invitation du maire de son village. Elle a ensuite distribué ses masques aux employés du supermarché et à des professionnels de santé.

« Une styliste couturière de Sessenheim a décidé de fabriquer des masques. À elle seule, elle en a réalisés et distribués une trentaine.

Étant styliste couturière de métier Valérie Herr a décidé d’aider avec ses moyens, les habitants du village de Sessenheim. Le maire Robert Metz l’avait contactée pour la confection de masques en tissus. Il a procuré des draps anciens, où la trame du coton est de bonne qualité, et aussi du molleton.

Elle a fait des recherches sur Internet pour avoir le modèle le plus « efficace », en choisissant de faire une ouverture pour mettre un insert et pouvoir le changer toutes les deux heures environs (avec filtres à café, d’aspirateur, etc.) et un couloir au niveau du nez pour y glisser un pince-nez (avec des barrettes en plastique et métallique, des fermetures de sachets de gâteau et pain de mie). Son habitude de conserver beaucoup de choses dans le but de projets créatifs lui a permis d’en disposer d’une centaine.

La tâche est différente des robes de mariées, ou, costumes de spectacle qu’elle crée habituellement ; Son seul regret, c’est qu’avec le confinement, elle n’a pas pu proposer aux enfants du village qu’elle a en club de couture (elle est bénévole depuis plusieurs années) à l’aider à les confectionner. Elle les a distribuées à des employés d’un supermarché du village, et aussi à des professionnels de santé.

Elle a conscience que ces masques ne sont pas aussi efficaces que de vrais masques mais ils évitent d’envoyer des postillons et protègent les autres. Elle continue à en fabriquer à son rythme, elle s’occupe de ses enfants, de la maison et c’est le soit tard qu’elle coud. »

Source : (même si on n’y a pas accès…)

https://www.dna.fr/edition-haguenau-wissembourg/2020/04/09/les-masques-de-la-styliste

Les commentaires sont clos.