A la Ferté-Macé, l’ACE et trois autres mouvements d’Eglise font local commun

4 enfants de l’ACE de la Ferté-Macé

A la Ferté-Macé, plusieurs mouvements d’Eglise dont l’ACE viennent d’inaugurer un nouveau local. Elles pourront désormais y tenir leurs activités, accueillir leurs bénéficiaires et adhérents et développer des projets communs.
A cette occasion, nous avons retrouvé Marc, ancien des clubs ACE devenu animateur au Secours catholique.

En 2018, l’animateur du MRJC de l’époque, Valentin Parage, avait émis le désir que les mouvements chrétiens de la Ferté-Macé soient réunis dans des locaux communs d’environ 300m2.

L’idée a fait son chemin et trois ans après, les locaux étaient inaugurés par le Curé de la Ferté-Macé, les bénévoles et animateurs des associations concernés ainsi que les représentants du diocèse qui ont conduit ce projet. C’est ainsi que ces locaux, accessibles aux personnes à mobilité réduite accueilleront les activités de l’ACE, du MRJC, du Secours catholique et des Scouts et Guides de France.

Des liens entre ces associations, il en existe depuis bien longtemps. Marc Belgrand, animateur du Secours Catholique à Argentan (61), a passé 7 ans en club ACE.

« J’ai passé environ sept ans en club ACE ! De mes 6 ans à mes 13 ans à l’ACE d’Argentan.
Les responsables étaient dans l’accompagnement des enfants. Il prenait des nouvelles. Aujourd’hui encore, lorsque je les recroise, ils se rappellent de moi ! J’ai le souvenir qu’il régnait au club un climat de confiance. On pouvait parler en toute liberté et dire ce qu’on ne pouvait pas forcément dire aux copains de la classe ou à nos voisins…
On ne se sentait pas jugé. Mes années d’ACE se sont terminées par la Caravane du jeu. C’était un camp pendant lequel on proposait aux gens que nous rencontrions de faire des jeux… 
J’en ai gardé un super souvenir. »

Du club ACE à l’engagement au Secours catholique

« Après l’ACE, j’ai fait de la JOC. Aujourd’hui je suis animateur au Secours catholique. L’ACE sème des graines pour l’engagement. On y préparait des projets. Je me rappelle notamment d’une opération nettoyage des trottoirs à Argentan !
Les camps qui avaient lieu une fois par an nous permettaient de connaître des personnes d’autres mouvements et de cheminer pour grandir dans la foi. Aux enfants qui ne connaissent pas l’ACE, je leur dirais : « Venez, on va faire des jeux, venez, on va discuter, venez, on va faire des dessins, venez, on va prendre des initiatives dans le quartier ! » »

Les commentaires sont clos.