Les enfants font le printemps !

« Lève-toi mon amie, viens donc ma belle,
Car l’hiver est passé et les pluies ont cessé, leur saison est finie.
On voit des fleurs éclore
à travers le pays,
et le temps de chanter
est revenu.
La voix des tourterelles
retentit dans nos champs.
Sur les figuiers, les premiers fruits mûrissent.
La vigne en fleur
exhale son parfum. »

— Cantique des Cantiques 2, 10-13

 

Le printemps est enfin venu, malgré la neige qui pointe encore dans certaines régions, malgré les évènements qui assombrissent nos cœurs et malgré l’attente de la résurrection qui marquera la véritable renaissance pour nous, chrétiens. Les enfants de l’ACE s’y préparent depuis de longues semaines et dans ce Carême font résonner les mots du Cantique des Cantiques avec insistance. La joie, valeur fondamentale de notre mouvement, ils la partagent avec générosité. À l’ACE, nous pensons que les enfants sont les premiers porteurs de ce printemps qu’évoque le pape François.

 

« Nous chrétiens, nous croyons ceci : nous croyons qu’à l’horizon de l’homme, il y a un soleil qui resplendit pour toujours. Nous croyons que nos jours les plus beaux restent à venir. Nous sommes des gens qui appartiennent au printemps plutôt qu’à l’automne. J’aimerais vous demander maintenant, – que chacun réponde dans son cœur, en silence, mais réponde à la question – : « Moi, suis-je un homme, une femme, un garçon, une fille du printemps ou de l’automne ? Mon âme est au printemps ou en automne ? Que chacun réponde à soi-même. Nous apercevons les germes d’un monde nouveau plutôt que les feuilles jaunies sur les branches. Nous nous berçons de nostalgie, de remords et de plaintes : nous savons que Dieu veut que nous soyons les héritiers d’une promesse ainsi que d’infatigables cultivateurs de rêves.
N’oublions pas cette question : « Suis-je une personne de printemps ou d’automne ? » De printemps, qui attend la fleur, et qui attend le fruit, qui attend le soleil qui est Jésus, ou d’automne, qui est toujours le visage tourné vers le bas, aigri et, comme je l’ai souvent dit, le visage qui ressemble aux piments au vinaigre. »

— Pape François, in 23 août 2017, audience générale du pape François.

Avec les enfants, ayons nous aussi à cœur de devenir des « personnes de printemps » et de rester convaincus que le meilleur est à venir !

 

Les commentaires sont clos.