Juillet • Qu’est-ce que l’amitié ? Comment la reconnaître ?

Qu’est-ce que l’amitié ? Être l’ami de quelqu’un, qu’est-ce que cela signifie ? Voici de bonnes questions que de nombreux enfants et adolescents peuvent se poser. L’amitié est certes un sentiment d’affection réciproque entre deux personnes. Mais comment reconnaît-on une vraie amitié ?

Pour le philosophe grec Aristote (IVe siècle avant Jésus-Christ), « nul ne peut vivre sans ami sinon une brute ou un Dieu » ! Nous avons tous besoin d’amis. C’est notre besoin fondamental, car nous sommes des êtres de relations.

L’amitié demande une connaissance mutuelle : « Je ne vous appelle plus serviteurs mais amis. » (Jean 15,15)

Qu'est-ce que l'amitié ?

Dans l’évangile de saint Jean, Jésus explicite ce lien d’amitié qui l’unit à ses disciples : « Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que fait son maître ; je vous appelle amis, parce que tout ce que j’ai entendu auprès de mon Père, je vous l’ai fait connaître. » (Jn 15, 15)
L’amitié est ici liée à une connaissance mutuelle. Si « le serviteur ignore ce que fait son maître », les amis de Jésus Le connaisse et connaissent Dieu le père à travers Lui. Cette connaissance mutuelle est nécessaire pour que la relation relève de l’amitié. Car pour aimer et apprécier une personne, il est indispensable de connaître l’autre…

La bonne amitié fait grandir

Toujours selon Aristote, il existe trois sortes d’amitié. D’abord l’amitié agréable, celle que l’on recherche pour trouver du plaisir dans la fête, les sorties, en pratiquant un sport à plusieurs… Ensuite il y a l’amitié utile qui tient à l’aide que l’un peut apporter à l’autre. Enfin, il y a l’amitié honnête ou vertueuse qui consiste à aider l’autre à devenir meilleur et à faire le bien. Cette amitié est fondée sur les vertus que chacun des deux amis va développer. La véritable amitié est celle-ci puisqu’elle amène les personnes à grandir.

Gratuité et loyauté sont indispensables dans une relation d’amitié

Un service rendu, une écoute, un accueil, une consolation, le partage d’un bien… sont autant de choses qui, lorsqu’elles sont faites gratuitement, manifestent une amitié sincère et désintéressée. Un ami qui n’écouterait pas, qui ne serait pas dans l’accueil lorsque je le rencontre ou qui ne pourrait rendre aucun service n’en serait sans doute pas un.

Avec la gratuité, l’amitié exige de la loyauté. Comment pourrait-on garder un ami avec lequel notre conduite ne serait pas droite ? Devant lequel nous voudrions cacher des choses que nous n’avons pas à lui cacher ?

Les bienfaits de l’amitié au sein des associations, des paroisses et même des entreprises

Comment pourrait-il y avoir un projet au service du bien commun sans que les relations entre les uns et les autres ne soient sincères et animées par la bienveillance ? Une relation d’amitié permet de bien communiquer, ce qui favorise la confiance et permet d’éviter les malentendus.

Cultiver des relations d’amitié, chercher la paix dans les relations, c’est une façon de faire advenir le Royaume des cieux. Et cette recherche du Royaume des Cieux n’épargne pas les associations, les communautés chrétiennes et pas même les entreprises qui, malgré le contexte de l’activité marchande, sont faites de personnes qui coopèrent à un projet.


L’activité du mois

Couvertures Ricochet 148 et Vitamine 213

> Ils font la paire !

Cette activité est issue de la revue Ricochet et découvrez encore plus d’activités, de petits jeux, de bricolages avec les revues 100% ACE : Ricochet et Vitamine. Disponible dans la rubrique boutique du site de l’ACE.

Ce petit jeu sera parfait pour démarrer la rentrée et apprendre à jouer ensemble et à se connaître. Vous allez vous glisser dans la peau d’un détective : il va falloir bien observer !

Déroulement :

Avec les copains, désignez un meneur de jeu qui désignera le détective. Celui-ci sort alors de la pièce. Ceux qui restent dans la pièce forment des paires : chaque paire convient d’un signe de reconnaissance, un tic : se gratter la tête, tirer la langue, se frotter l’oreille, se chatouiller sous le bras, faire un clin d’oeil, gonfler les joues, se passer la main dans les cheveux…

Quand tout le monde est prêt, vous vous dispersez et le détective entre dans la pièce.
Les paires doivent effectuer leurs signes. Le détective observe bien les participants et doit retrouver toutes les paires en donnant leur prénom (en disant par exemple: Benoît et Maëlle font la paire).
À tour de rôle, entrez dans la peau du détective.

Variante :

Pour les plus grands, définir un laps de temps (1 minute par exemple) pour trouver tous les duos.
Imposer une contrainte : les duos ne peuvent faire leur tic que 4 ou 5 fois pendant la partie.

On cogite, on discute :

As-tu pris le temps de bien observer tes copains pour trouver les paires ? Est-il facile pour toi de te concentrer ? As-tu réussi à te souvenir de tous les prénoms ?


L’agenda

  • 6 juillet : Début des grandes vacances. Pour se reposer
  • 14 juillet : Fête nationale
  • 20 juillet : Aïd-el-kébir. Grande fête musulmane marquant la fin du pèlerinage à La Mecque.
  • 25 juillet : Première journée mondiale des Grands-parents et des personnes âgées

Les commentaires sont clos.