Jeux vidéo : des liens et du partage !

Contrairement aux idées reçues, les jeux vidéo, loin de provoquer l’isolement et l’abrutissement des enfants et des jeunes, sont souvent l’alibi à des interactions entre membres de la famille ou entre copains. Arrêtons-nous un instant sur les qualités, parfois méconnues, de ces jeux nouvelle génération.

La place de la transmission

Le jeu vidéo fait l’objet d’une transmission dans la famille. Ainsi quand l’aîné des enfants acquiert une nouvelle machine, il donne au plus jeune sa vieille console. Avec l’objet, l’enfant hérite des préférences de son aîné en matière de jeux mais également d’une formation à son utilisation.

Le groupe familial (parents, frères et sœurs) est le premier pourvoyeur d’informations techniques quant au fonctionnement de la machine mais également par rapport aux stratégies et aux tactiques à mettre en place pour gagner des points. Le jeu vidéo ouvre ainsi un espace de dialogue et de complicité entre les membres d’une fratrie. Bien sûr, les copains aussi ont leur rôle, le partage d’expériences tenant une place importante entre les joueurs.

Un espace de négociation

Quand la console est dans un lieu commun et qu’elle est considérée comme étant la propriété de tous, son utilisation fait l’objet, et cela ne va parfois pas sans heurts, de négociations. Il s’agit de décider qui a le droit de jouer et à quel moment. Ces règles de vie commune autour de la machine imposent aux parents de savoir fixer des limites.

Le développement du sens critique

Parmi les jeux offerts, transmis, prêtés, l’enfant distingue ceux qui ont sa préférence. Même s’il succombe parfois aux chants des sirènes du marketing, il ne peut jouer longtemps à un jeu qui ne correspond pas à ses goûts propres et se montre sensible à différents aspects des ludiciels comme la qualité du graphisme ou la richesse du scénario. Ces appréciations sont l’occasion d’un partage avec d’autres joueurs, et ces échanges participent de la création d’une culture enfantine commune.
Quand un jeu est bon, les enfants se passent le mot.

Le plaisir d’être ensemble

S’il faut reconnaître que la plupart des jeux sont faits pour jouer seul, les enfants évoquent avec beaucoup d’enthousiasme, ces moments d’exception au cours desquels ils ont pu jouer avec des copains, un ou plusieurs membres de la famille, et où cela a été vécu comme la participation à un jeu de société.

Les commentaires sont clos.