Décembre • Aimer, c’est regarder l’autre avec le regard du Christ

Regarder, c’est souvent commencer à aimer. L’expression le dit bien : « Il ne me regarde même pas ! »

Les regards du Christ ont tellement frappé ses familiers que les Evangélistes les mentionnent souvent. Tous ceux qui ont entendu la déclaration d’amour au Seigneur, savent le prix qu’à chaque personne à ses yeux. Lorsque le jeune homme riche vient à Jésus, « Il le regarda et l’aima » nous dit saint Marc. Il regardait avec amour et il cherchait, dans le cœur de ceux qu’il voyait, le bien ou la souffrance à soulager.

Dans l’évangile de saint Luc : « Puis, levant les yeux, il voit des riches qui mettaient leur offrande dans le trésor. Il vit aussi une veuve indigente qui y mettait deux piécettes, et il dit : Vraiment, je vous le dis, cette pauvre veuve a mis plus qu’eux tous. Car tous ceux-là ont mis de leur superflu dans les offrandes mais elle, de son indigence, a mis tout ce qu’elle avait pour vivre. »

Cette façon de voir les autres attiraient les reproches et parfois le mépris…

…surtout de la part de ceux qui se croyaient les plus parfaits et dont la vie, par ailleurs, comportait de la générosité : les Pharisiens. Ainsi faut-il savoir regarder comme Jésus ce que les hommes ont de bon et ce que la grâce est capable de susciter de meilleur en eux. Le Royaume de Dieu est caché, secret : mais il faut apprendre à le repérer avec le regard du Christ.

En toute circonstance, le premier regard, la première orientation du cœur est donc décisive. « La lampe de ton corps, c’est l’œil. Lorsque ton œil est sain, tout ton corps est aussi dans la lumière ; mais, dès qu’il est malade, ton corps aussi est dans les ténèbres. Vois donc si la lumière qui est en toi n’est pas ténèbres ! » Ce passage fait allusion à la façon dont les Juifs regardaient Jésus, sachant l’accueillir ou non comme l’envoyé du Père ; nous pouvons l’appliquer au regard que nous portons sur nos frères en retrouvant en eux le Christ qui nous appelle encore à l’amour.

« Qu’as-tu à regarder la paille qui est dans l’œil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton œil à toi, ne la remarques-tu pas ? »

Ce que Jésus condamne dans ce passage de l’Évangile, c’est l’attitude de ceux qui se trouvent sans cesse la mission de réformer les autres, de les reprendre, de les juger, parce qu’ils se croient meilleurs. Leur premier regard n’est pas à la recherche du bien. Pour y voir clair, pour aider les autres, il faut commencer par chercher l’humilité. Cela aide à voir ce qu’ils ont de bon, à ne pas les condamner pour leurs défaillances. Nous sommes leurs frères, nous devons chercher à les comprendre, à les apprécier, à les aimer, à leur venir positivement en aide…

(Extraits du livre Nous avons cru à l’amour de Louis Fèvre aux Éditions ouvrières, 1962)


L’activité du mois

> Mon carnet de gratitude

Cette activité est issue de la revue Vitamine et découvre encore plus d’activités, de petits jeux, de bricolages avec les revues 100% ACE : Ricochet et Vitamine disponible dans la rubrique boutique du site de l’ACE.

► Matériel : Un stylo | Une feuille de papier | Une paire de ciseaux

C’est quoi la gratitude ?

C’est tout simplement être reconnaissant pour les choses que l’on vit au quotidien : ce que l’on voit, ce que l’on ressent, ce que l’on donne et ce que l’on reçoit. Ainsi, lorsque l’on dit MERCI, on se concentre sur des éléments positifs, sur ce que l’on vit et non sur ce que l’on désire et que l’on n’a pas encore.

En somme, la gratitude, c’est se rendre compte du bonheur que l’on a ici et maintenant !

Les bienfaits de la gratitude :

  • Une grande positivité qui engendre un bien-être moral
  • Une meilleure santé parce que si tu vas bien, ton système immunitaire s’en porte mieux
  • Un stress réduit
  • Des journées rebootées car on voit vraiment l’essentiel

Les exemples de choses de la vie pour lesquelles on peut dire MERCI

  • Une bonne santé
  • Un foyer confortable et une famille aimante
  • Un ami présent
  • Des bonnes choses à boire et à manger
  • Des profs à l’écoute
  • Une vie en ACE qui nous booste

Alors c’est parti, à tes outils pour créer ton carnet de gratitude !

Mon carnet de gratitude

Déroulement

1.Prends la feuille dans le sens de la longueur et plie-la en deux.

2. Garde la feuille pliée en deux et replie-la en deux.

3. Ouvre complètement ta feuille et renouvelle l’opération dans le sens de la largeur.

Plie en deux puis de nouveau en deux.

4. Ouvre la feuille, dessine les plis au crayon puis découpe à cet endroit précis.

5. Découpe le premier rectangle en haut à droite puis plie en éventail dessus-dessous. Prends exemple sur la vidéo tuto.

6. Colle la première feuille simple contre la seconde puis crée ta couverture ou bien colle une de celles qui te sont proposées.

7. Crée plein de carnets de gratitude à offrir autour de toi pour que d’autres expriment leur gratitude.

LE PETIT + ➤ Retrouve le tuto du carnet de gratitude sur la chaîne YouTube de l’Action Catholique des Enfants


L’agenda

  • du 1er au 24 : Période de l’Avent. Prépare ton coeur à Noël
  • du 28 novembre au 6 décembre : Hanoukka. Fête juive des lumières : un.org/fr/events/peaceday/
  • 8 décembre : Journée mondiale du climat
  • 25 décembre : Noël. Fête chrétienne célébrant la naissance de Jésus

Les commentaires sont clos.