L’Activité de septembre • Rencontre avec Pier Giorgio Frassati

Activité enfant de septembre - ACE

Bienheureux Pier Giorgio Frassati : un Italien joyeux donné comme exemple aux jeunes par le Pape François

Pier Giorgio Frassati

Vivre sa foi, c’est agir de sorte que sa vie reflète celle de Jésus-Christ. C’est aimer celui qui est proche de soi en se mettant à son service. De nombreux enfants saints ont donné l’exemple. Comme Pier Giorgio Frassati pour qui l’amitié était sacrée. Il avait créé un club d’amis pour s’amuser et rendre service, comme à l’ACE. Ce bienheureux italien croyait que la foi ne pouvait se transmettre que dans la joie…

Pier Giorgio Frassati est un italien originaire de la ville de Turin qui a été béatifié par le Pape Jean-Paul II en 1990 à Rome devant des milliers de jeunes. Il est né en 1901 et est mort en 1924. Pier Giorgio Frassati est donné comme exemple aux jeunes par le Pape François dans son exhortation apostolique Christus Vivit. Sa vie, toute tournée vers le Seigneur, et le bien qu’il faisait autour de lui, témoignent qu’il est possible de concilier piété, charité et joie. Mais qu’a-t-il fait pour être béatifié ? Et que signifie être béatifié ?

La béatification est la déclaration, par décret pontifical, qu’une personne de foi chrétienne a pratiqué les vertus naturelles et chrétiennes de façon exemplaire voire héroïque. Les bienheureux ne sont pas des saints « un peu moins saints » que les saints. La béatification est une première étape vers la canonisation, ce qui permet d’appeler une personne « Saint… » Cependant, contrairement aux personnes canonisées, les Bienheureux ne sont vénérés que dans le diocèse où ils ont vécu.

Vue de loin, la vie de Pier Giorgio Frassati n’est pas extraordinaire. Pourtant, on y trouve bien des choses qui peuvent intéresser tous les enfants !

Né à Turin en 1901, Pier Giorgio était un jeune homme soucieux de la paix dans le monde. La première guerre mondiale a éclaté alors qu’il était jeune adolescent. Son ami Jean-Marie Bertini témoigne : « L’urgence de la paix revient comme un refrain dans ses lettres d’adolescent. »

« Vivre est notre devoir ! Trêve à toute mélancolie ! » disait Pier Giorgio à ses amis. En 1924, il fonde avec ses amis “la Compagnie des types louches”, groupe d’amis remuant et chahuteur qui partent souvent en excursion en montagne. Si Pier Giorgio était d’une famille aisée, ses parents n’étaient pas toujours tendres avec lui. Ils lui reprochaient notamment de n’être pas suffisamment intelligent…

Pierre-Giorgio Frassati avait le souci des personnes dans la misère : « la foi sans les œuvres est stérile. »
Jacques 2:20

Lorsqu’il était étudiant, il s’engage dans l’Action catholique italienne et la société Saint-Vincent-de-Paul, fondée quelques années plus tôt par le Français Frédéric Ozanam. Il fréquente également des cercles dans lesquelles se réunissent étudiants et ouvriers. Il souhaite devenir ingénieur des mines pour être au contact des ouvriers dans les mines.

Pier-Giorgio rendait de nombreux services et le Pape Jean-Paul II qui l’a béatifié a dit de lui : « dans l’Action Catholique, il vécut sa vocation chrétienne avec joie et fierté et s’engagea à aimer Jésus et à apercevoir en lui les frères qu’il rencontrait sur son chemin ou qu’il cherchait sur les lieux de la souffrance, de la marginalité et de l’abandon, pour leur faire sentir la chaleur de sa solidarité humaine et le réconfort surnaturel de la foi dans le Christ. […] La foi et la charité, véritables forces motrices de son existence, le rendirent actif dans le milieu dans lequel il vécut, en famille et à l’école, à l’université et dans la société; elles le transformèrent en apôtre du Christ joyeux et enthousiaste, en disciple passionné de son message et de sa charité. »

Quoi qu’il fût d’une famille riche, il était sensible aux personnes pauvres et a eu à leur égard des attentions remarquables. Après les réceptions données en la demeure de ses parents, il récupère les fleurs pour qu’elles soient déposées sur les cercueils des pauvres gens. Un jour, encore tout petit, il est seul à la maison lorsqu’une pauvre dame vient réclamer quelques sous. Que faire ? L’idée surgit, désarçonnante de bonté. Pier Giorgio ôte ses chaussures et ses bas, les tend à la mendiante : “Pour vos enfants”, lui dit-il. Sa motivation à faire le bien, elle était dans sa vie intérieure et sa relation à Dieu : « Par toi-même, tu ne feras rien, mais si tu mets Dieu au centre de toutes tes actions, alors tu arriveras au but. » Il priait beaucoup, assistait chaque jour à la messe et lisait la Bible, cela lui permis d’accepter sereinement les difficultés de la vie (mésentente de ses parents, maladie…)

Lors de l’une de ses visites aux pauvres, il attrape la poliomyélite. Il meurt une semaine après le déclenchement de la maladie le 4 juillet 1925, à 24 ans.

Couverture de la BD dédiée
à Pier Giorgio Frassati

Ce n’est qu’après la mort de Pier Giorgio que sa famille prend connaissance de ses actions de charité ; même ses amis, en dehors du cercle de Saint-Vincent-de-Paul, ne sont pas au courant de l’importante activité qu’il a menée auprès des pauvres. Lors de ses obsèques, des milliers de personnes, dont de nombreux pauvres de Turin, sont présents pendant le trajet jusqu’à l’église.

Lors de la messe de béatification de Pier Giorgio, le Pape Jean-Paul II l’a présenté comme un modèle à suivre pour les jeunes qui sont « désireux d’offrir une contribution concrète et un renouveau spirituel à notre monde, qui semble parfois se diviser et languir à cause d’un manque d’idéaux. »

Il est déclaré saint patron des montagnards du fait de sa passion pour la montagne. 

—–

Demande de grâce à l’intercession du bienheureux Pier Giorgio

Bienheureux Pier Giorgio, guide-moi jusqu’à l’héritage promis aux enfants de Dieu pour avoir part à son Royaume. Apprends-moi, à ton exemple, à être lent à la colère et plein de délicatesse dans mes rapports avec les autres. Aide-moi à propager la paix de Christ, en prononçant mots de paix et en vivant moi-même de cette paix.

Bienheureux Pier Giorgio je demande ton intercession pour obtenir de Dieu, doux et humble de cœur, toutes les grâces nécessaires à ma croissance spirituelle ici-bas.

Dans la confiance je te demande cette grâce particulière (formuler ici une intention personnelle).

Amen.

Les commentaires sont clos.