Comment donner ou (re)donner du sens à Noël ?

En fin d’année on a parfois l’impression que Noël prend la forme d’une course frénétique dans les magasins pour faire les achats du réveillon, ou qu’il s’agit, lorsqu’on joue les Pères ou les « Mères » Noël, de dénicher le cadeau dernier cri pour le petit dernier…
***

Au milieu de cette agitation, comment alors permettre aux enfants de vivre quelque chose de la magie et de l’esprit de Noël ?

La période de l’Avent est fondamentale pour se préparer à cette grande fête qu’est Noël. Que l’on soit croyant ou non c’est une période d’attente, d’espérance, de méditation mais surtout de conversion, de préparation, d’attentions, petites ou grandes et d’accueil !

C’est l’occasion avec les enfants de s’émerveiller des personnes qui œuvrent pour plus de justice, qui sont au service du bien commun. Pensons au Secours Catholique qui collecte des jouets neufs pour les enfants de famille en grande précarité, aux associations qui organisent des réveillons solidaires, aux Petits Frères des Pauvres qui s’invitent chez les plus isolés pour des repas de fête…

L’Avent nous offre l’occasion d’inviter les enfants à entrer dans l’action avec eux. C’est le moment de prendre le temps de lire ou d’écouter un conte, de lire un poème, d’allumer une bougie, de faire le vide simplement, de méditer… Cela participe à se mettre véritablement à l’écoute de soi, de l’autre, de Dieu…

Enfin, par de petites attentions portées aux autres, chacun deviendra alors semeur de joie et de bonheur dans le seul but de faire plaisir aux membres de sa famille, aux amis, à ceux qui sont loin ou qui nous sont étrangers aussi : échanger un sourire avec son voisin de palier, demander pardon et se réconcilier avec son meilleur copain après une dispute, faire l’effort de mettre la table, envoyer un message de paix à des enfants du bout du monde…

Ces « petits » gestes sont autant de moments pour creuser son intériorité en ce temps si précieux d’attente de la naissance de Jésus. Ils font de Noël un temps de joie, d’apaisement et d’espérance !

Les commentaires sont clos.