Christelle • 29 ans • Alsace, administratrice fédération nationale

J’ai à cœur de mener à bien ce projet avec toute l’équipe de bénévoles, mais également avec les salariées du siège

Christelle, administratrice ACE, éducation populaire

Tombée dans la marmite ACE un peu par hasard, j’y ai depuis effectué un long parcours… Cela fait à présent 20 ans que l’ACE, mouvement d’éducation populaire, fait partie de ma vie !

À l’âge de 9 ans, j’ai été invitée par des copines d’école à intégrer leur club dans mon village de Biesheim en Alsace. Je vivais alors une situation particulière, suite à une lourde épreuve familiale. Le club, c’était le rendez-vous des copines, en dehors du temps, de l’école, des tracas quotidiens, des problèmes d’enfant et de pré-ado. C’était le lieu où on jouait, on rigolait, on parlait de nos vies sans juger les copines et avec bienveillance. Quelle joie de se retrouver ! Je peux affirmer aujourd’hui que cette expérience a constitué un levier, un « plus » qui joue encore dans ma vie d’adulte. Ce petit supplément d’âme qui forge un caractère, une personnalité et qui apporte le souci de l’autre, de lui porter une attention toute particulière, dans tous les aspects de sa vie.

Devenir responsable de club en ACE

À la suite de ma confirmation, à 16 ans, j’ai été appelée à devenir à mon tour responsable de club. Tout d’abord avec une copine avec laquelle j’étais en club, puis toute seule, avec des perlins avec lesquels j’ai cheminé et que j’ai préparés à la première communion – expérience que je recommande chaudement à tous les responsables ! Fortement investie lors de temps forts départementaux, j’ai souhaité tout naturellement rejoindre le comité départemental du 68. J’y ai effectué deux mandats et j’ai également animé et dirigé des camps ACE, lieu incontournable de la vie en équipe.

Rejoindre la fédération nationale

Plus tard, j’ai répondu à un appel de la fédération nationale pour rejoindre le conseil d’administration en tant que trésorière. En franchissant ce cap supplémentaire, élue malgré mon jeune âge, j’ai éprouvé une certaine fierté. C’était une marque de confiance : j’avais des choses à apporter, notamment par mes compétences juridiques mais également du fait de mon expérience dans le mouvement. Ma fonction m’a permis de découvrir un aspect différent du mouvement. J’ai pris de la hauteur avec de nouvelles responsabilités dans la mise en œuvre du projet de l’ACE. C’est aussi, pour ma part, une volonté de « rendre » à l’ACE d’une certaine manière ce qu’elle m’a apporté enfant.

Je n’oublierai jamais ce qu’elle m’a permis et qui a fait la femme que je suis aujourd’hui. Le travail d’équipe au conseil d’administration m’a immédiatement plu : la vision d’ensemble du mouvement, des enjeux, des différentes réalités du terrain, les débats et les prises de décisions pour une gestion saine de l’association, etc. Mais le conseil d’administration est également un lieu de convivialité où l’on partage une vie d’équipe avec tous les membres qui le composent. On échange sur les réalités de nos terrains respectifs.

La vie des associations départementales est fondamentale pour nous, administrateurs, car le mouvement, c’est tous ensemble qu’on le fait vivre ! Notre défi : rafraichir l’organisation du mouvement et dépoussiérer parfois nos vieilles méthodes pour inventer demain ! Quel programme ! J’ai à cœur de mener à bien ce projet avec toute l’équipe de bénévoles, mais également avec les salariées du siège. Il en faut de la vaillance pour mener la barque ACE, et lui donner la place qu’elle mérite !

Mon bilan de ces années d’ACE

Je repense avec une certaine fierté aux évolutions positives et aux événements marquants dont ensemble nous avons été témoins et partie prenante : le vote de notre nouveau projet lors du conseil national de mai 2014, l’élaboration du Manifeste pour un meilleur à-venir, pour ne citer qu’eux. Éduquer à la citoyenneté, éveiller un esprit critique, susciter la curiosité pour comprendre le monde dans lequel nous vivons et développer une sensibilité pour les questions sociétales auxquelles nous sommes confrontés. Ces fondamentaux de l’ACE me tiennent particulièrement à cœur. Le voyage à Rome n’a fait que confirmer cette volonté de m’engager pour une visibilité du mouvement, tant au niveau de la société civile, puisqu’il est mouvement d’éducation populaire, qu’au niveau des chrétiens, puisqu’il est mouvement d’Église. C’est un témoignage de foi très fort que j’exprime dans mon engagement bénévole : foi en Dieu, foi en l’avenir et surtout foi en l’homme.

Aujourd’hui, les quatre valeurs portées par l’Action Catholique des Enfantsjoie confiance vaillance engagement – guident toujours ma vie et mes choix. Ce sont des notions qui m’habitent et que j’essaie de faire résonner en moi au quotidien. Plus que jamais convaincue de la pertinence du projet que porte ce mouvement d’éducation populaire, je souhaite continuer cette belle aventure au service des enfants !

HAPPY ACE !

 

guirlande80ans-72ppp

Les commentaires sont clos.