Carême | Semaine du lundi 11 au dimanche 17 avril


Mettons-nous à l’écoute des paroles des enfants, de leurs réalités de vie et de leurs rêves aussi…

« Demain nous serons des adultes et on pourra faire des choix dans notre vie. Ensemble on pourra construire des choses jolies. On essaiera de s’entendre, de s’aimer, de s’écouter, de s’aider les uns les autres. Comme ça peut-être qu’il n’y aura plus de guerre et de pauvreté dans le monde et les gens seront heureux. »

(Eden, 9 ans)

« Un moment important vécu en Église c’est ma communion, une grande étape dans ma vie religieuse. J’ai reçu pour la première fois le corps du Christ. »

(Laurena, 12 ans)

« J’aime les chants joyeux à la messe et les paroles de Jésus. »

(Noah, 7 ans)

« J’espère que dans l’Église de demain, il y aura encore les hosties et qu’on pourra aussi boire le vin comme les disciples de Jésus. »

(Eliane, 10 ans)

En ces temps troublés, une prière 

Le Crucifié ces jours est en Ukraine.
Il est avec les jeunes qui meurent dans les combats,
les civils qui fuient les bombardements et qui sont écrasés par les bombes,
les femmes, les vieillards et les enfants qui ont peur et se cachent,
les blessés dans les hôpitaux surchargés,
les mères qui pleurent leur fils tué.
Ô Jésus ! pourquoi, pourquoi la guerre ?

Le Crucifié ces jours a mal et crie : « J’ai soif ! »,
et encore : « Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ? ».
Il est couvert de sang, le sien et celui des autres.
Avec toutes celles et tous ceux qui l’entourent il a peur.
Il dit : « Ma vie, ô Père je te la donne !
Je suis venu pour que pas un seul ne soit perdu ».
Ô Jésus ! jusques à quand la destruction de l’homme par l’homme ?

Le Crucifié ces jours n’a pas de tombeau.
Son corps mutilé pend aux carrefours des rues de Kiev et d’ailleurs.
Joseph d’Arimathie n’a pu obtenir que soit recueillie sa dépouille,
et les femmes de sa famille et de son entourage ont été empêchées de le rejoindre.
Ni prières ni aromates pour lui !
Point d’ange consolateur !
Ô Jésus ! qu’ils sont longs les vendredis saints du monde !

Le Crucifié ce jour vient mendier ma solidarité.
Il me dit : « J’ai besoin de toi ».
Il met son corps entre mes mains.
Il me montre les Ukrainiens et dit : « Voici ta mère, voici tes frères ! »,
et puis : « Ce que tu fais à l’un de ces petits qui sont les miens, c’est à moi que tu le fais ! ».
Il en appelle à ma révolte, à ma prière, à mon jeûne, à mon partage.
Ô Jésus ! me voici !

(P. Christian Delorme – Cuire, 28 février 2022)


De la Semaine sainte à Pâques…

La Semaine Sainte commence le dimanche des Rameaux, inclut le Jeudi Saint et le Vendredi Saint. Elle s’achève avec la veillée pascale, pendant la nuit du Samedi Saint au dimanche de Pâques.

Parmi les célébrations jalonnant cette montée vers Pâques – messe du dimanche des Rameaux, messe de la Cène du Seigneur, office de la Passion, Vigile pascale et messe de Pâques – l’une d’entre elles tient une place particulière : la Vigile pascale. La Vigile pascale rassemble, par ses rites, tous les éléments du message de Pâques. Les baptêmes d’adultes et de jeunes, qui seront célébrés cette nuit-là, rejaillissent sur toute la communauté et rappellent à chacun les promesses de son baptême.

LES ELEMENTS DE LA SEMAINE 7

On récapitule !

Téléchargez les fiches de la semaine

Les commentaires sont clos.