Mai : j’ai le droit d’être protégé

« Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même. Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer. »

(Mathieu 18 : 5-6)

Être protégé… contre qui et contre quoi ?

Dans la Convention internationale relative aux droits de l’enfant (CIDE), il est beaucoup question de protection, notamment dans les articles 19, 22, 32, 33, 34, 35, 39 et 40. Il y est écrit que « les enfants ont le droit de grandir dans un cadre qui garantisse leur protection. »

Protection des enfants contre toutes les formes de maltraitance : violence, exploitation, notamment sexuelle à des fins commerciales ou non, traite, mariages forcés, etc. Syrie, Afghanistan, Soudan, Lybie, Yemen… un peu partout la planète est déchirée par les conflits armés dont la moitié des victimes sont des enfants : ils sont plus de deux millions à avoir été tués et six millions blessés durant ces 10 dernières années.

Plus proche de nous, en France, 450 000 enfants par an nécessitent une prise en charge par les services de l’aide sociale à l’enfance (enfants protégés ou en risque de danger ou pour lesquels une aide financière est apportée aux parents).

Le chantier est immense !

Et l’ACE dans tout ça ?

En tant que mouvement d’Église, nous offrons à notre niveau aux enfants un cadre sain et sécurisant. Nous leur proposons à travers diverses propositions des lieux de partage, d’écoute et de relecture de leur quotidien pour leur permettre d’exprimer leurs difficultés, leurs angoisses et parfois trouver ensemble des chemins pour en sortir.

Lors du dernier Conseil national des enfants, les délégués ont notamment fait remonter beaucoup de paroles d’enfants victime ou témoins de harcèlement au collège. Le fait d’en parler librement et de sentir qu’ils ne sont pas seuls les rend plus forts face à ce type de situation. C’est à partir de leur vécu que le mouvement leur fait connaître ce droit à la protection des enfants afin de leur permettre de l’exercer au mieux.

Parallèlement, nous poursuivons nos actions de plaidoyer en lien avec le collectif AEDE qui préconise en la matière de renforcer les programmes d’éducation aux médias, de sensibilisation aux réseaux sociaux, à la protection des données, aux dangers d’internet et des médias et au harcèlement dans les parcours scolaires de chaque enfant, et pour les adultes qui les accompagnent et le personnel scolaire.

Protection des enfants

L’ACTIVITÉ du mois

>>>> Les pingoins sur la banquise

Ce jeu collaboratif propose d’apprendre à s’organiser
pour réussir à atteindre un but commun

• Pour 4 joueurs minimum.
Étalez au sol la bâche et lancez la musique.
Les joueurs sont des pingouins qui « nagent » dans l’eau au son d’une musique.
Lorsque celle-ci s’arrête, tous les pingouins doivent monter sur la banquise (bâche). Au fur et à mesure du jeu, repliez la bâche pour que la banquise soit de plus en plus petite.

À chaque tour, les pingouins doivent s’organiser pour tenir sur la bâche.

>>> Le Matériel

une bâche • de la musique


> Retrouvez chacun des mois de l’année et les jeux et activités qui les composent sur notre calendrier 2018, en vente dans notre boutique.

Les commentaires sont clos.