Retour sur les camps de l’ACE de la Meuse | Episode 2

Après une année d’absence suite à la crise du Covid 19, les camps ACE Meuse ont repris du service avec les Fripounets (9-11 ans) et les Perlins (6-8 ans), qui se sont de nouveau retrouvés cette année au mois de juillet pour camper et poser leur valise au camping municipal de Futeau. Le camp des Fripounets a eu lieu du 18 au 24 juillet et il a rassemblé 30 enfants. Ce sont ensuite 25 Perlins qui leur ont emboité le pas, du 25 au 31 juillet.

Les plus grands sont, comme à leur habitude, venus en vélo, prêt à découvrir les lieux, en participant notamment à un rallye dans le village ainsi qu’à une sortie vélo dans les bois, qui a permis de se rendre sur les lieux de l’ermitage de Saint-Rouin. Les enfants ont pu découvrir la chapelle et profiter du calme de la forêt pour pique-niquer et jouer. Les Perlins quant à eux se sont promenés à pied dans la forêt, pour se rendre au village de Bellefontaine, afin de le visiter.

Les deux groupes ont pu également se rendre à l’accrobranche de Sainte-Menehould. Le reste de la semaine est chargé et bien rempli, grands jeux, veillées, activités manuelles, toutes ces activités s’inscrivant cette année autour du thème des super-héros et super-héroïnes. Les enfants ont ainsi été baignés dans cet imaginaire durant tout leur séjour.

« Le camp, c’est une mini société. Y a toujours des choses qui reviennent, dans la structure du camp et la vie quotidienne : les jeux qui reviennent sont teintés de l’ACE : l’animation des jeux et la conduite de projets… Le camp est organisé autour de l’enfant-acteur et cela est très significatif du projet de l’ACE. » raconte Paul Goeury, président de l’ACE55.

En plus des activités et des grands jeux, les enfants ont appris à vivre en communauté, et ont participé à l’ensemble de la vie quotidienne que demande la vie en camp : gérer ses affaires, vivre avec les copains sous la tente, faire la vaisselle, aider à l’entretien, préparer à manger avec les animateurs, et même animer certains jeux. L’Action Catholique des Enfants cherche à placer l’enfant au centre du séjour, et tend à leur apprendre à travers ses camps à devenir autonome, vivre avec les autres, et les rends ainsi acteur de leur camp. Elle partage et véhicule des valeurs catholiques et universelles que sont l’entraide, le partage, la tolérance, le respect ou encore la solidarité.

Sans condition de conviction ou de religion, chacun peut venir en camp, croyant ou non, et peut être accompagné s’il le souhaite dans son questionnement, en parti grâce à la présence de l’abbé Bernard Paté, qui accompagne le groupe comme animateur et aumônier.
Une attention toute particulière a été portée cette année aux règles sanitaires et d’hygiènes afin d’éviter des cas de contamination au Covid-19.

Ce ne sont en effet pas moins de 11 animateurs qui se sont mobilisés bénévolement pour animer, et faire profiter les enfants, encadrés par Nicolas Louis le directeur, et la directrice adjointe Fanchon Oudinot. Malgré les restrictions sanitaires et quelques aléas météos, l’ensemble du séjour a pu se dérouler sans problème, et les enfants ont pu profiter pleinement de leur camp, grâce à l’investissement de chacun et aussi par la présence et le volontariat des divers acteurs extérieurs, notamment la municipalité de Futeau et à la responsable du camping pour leur accueil, la municipalité des Islettes pour l’aide logistique ainsi que la municipalité de Varennes-en-Argonne et de Clermont-en-Argonne qui nous ont aidés à trouver une solution de replis suite aux inondations précédents le début du séjour. Sans oublier enfin tous les bénévoles qui participent à l’organisation et au bon déroulement des camps.

Un article de Nicolas Louis

Les commentaires sont clos.