Mgr Jean-Luc Brunin : en ACE, appelé à faire signe !

« Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce. »

(Mt 22. 9)

En juin, le club ACE de Fécamp organisait sa traditionnelle fête du jeu sur le parvis de l’église du Ramponeau à Fécamp. Un beau moment pour les familles présentes malgré la concurrence serrée avec le match de foot ! Les enfants du club des As de la planète n’avaient pas ménagé leur peine pour organiser la journée : distribution d’invitations à colorier aux copains, dépôt d’affiches chez les commerçants du quartier, choix des jeux, contrôle de leur état de marche, petites réparations et installation sur place. Plusieurs personnes sont donc venues, seules ou en famille, passer quelques heures ensemble, participer aux jeux, échanger et partager le goûter.

Parmi elles, Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre, qui a fait pas moins de 45 minutes de route pour être présent au milieu d’eux…

Oui, je crois à la pertinence de l’ACE et des mouvements d’Action catholique dont la pédagogie entre tout à fait en résonance avec les exigences de l’évangélisation et de l’Eglise « en sortie » à laquelle invite le pape François : « Le Seigneur est actif et à l’œuvre dans le monde. Sortez donc dans les rues et allez aux carrefours : tous ceux que vous rencontrerez, appelez-les, sans exclure personne »[1]. Au cœur de notre société sécularisée, je suis très attentif en tant qu’évêque à cette démarche « d’aller-vers » que développent l’ACE ou la JOC. Sans ces mouvements, des zones entières de mon diocèse resteraient indemnes de l’annonce de la Bonne Nouvelle ! Et comme dit saint Paul, « malheur à moi si je n’annonçais pas l’Evangile ! ».

Aller vers, rencontrer

Ce qui me marque, c’est cet a priori de confiance dans les enfants et les jeunes et cette volonté de porter un regard éclairé par l’Evangile sur les situations et les personnes. Parce qu’évangéliser, ce n’est pas apporter un évangile qui ne toucherait personne, c’est aller à la rencontre des gens dans ce qu’ils vivent. Jésus n’a pas créé d’école rabbinique en son temps, il est allé chez les gens ! Les enfants vivent des choses positives et l’ACE fait le pari de la confiance avec eux. Confiance forte des paroles de Saint Luc : « En effet, voici que le règne de Dieu est au milieu de vous. »

Relais d’évangélisation et lieu de première annonce, l’ACE n’invite pas à déserter la vie au profit des lieux de culte mais au contraire à s’inscrire dans les dynamismes vécus : l’école, le quartier, la famille… J’étais heureux de participer à cette fête du jeu de Fécamp où j’ai pu échanger avec des parents et des enfants, dans ce quartier retenu par la Mission Ouvrière comme milieu prioritaire où les gens ont tant besoin de sentir leur appartenance à une communauté d’Eglise.

Faire signe dans le monde

D’autres réalités et mouvements du diocèse sont plus visibles mais c’est justement parce que l’ACE est plus discrète que je me dois de me rendre présent pour elle, de lui apporter un soutien. Il me revient cette formule de Staline : « Le Pape ! Combien de divisions ? ». Et en effet, nous sommes toujours dans l’obsession des chiffres ! Pourtant nous ne sommes pas appelés à faire nombre mais à faire signe dans le monde. Et je suis témoin que les enfants, pendant cet après-midi de jeux, ont fait signe : en invitant leurs voisins, leurs copains, celles et ceux qui passaient par là à se joindre à eux, en leur permettant de passer un bon moment avec eux, ils se sont annoncé une bonne nouvelle.

Une évangélisation au ras du quotidien

C’est une évangélisation au ras du quotidien, dans une dynamique de fondation infatigable. Rien de spectaculaire : ce qui distingue les enfants de l’ACE, c’est leur capacité à s’appeler, à vivre ensemble. Le mouvement a d’ailleurs une longue histoire de construction non pas pour mais avec, à partir des pauvres, tout à fait dans l’esprit de Fratelli Tutti.

Alors continuez à faire valoir ce que vous faites ! Continuez à mettre en lumière la façon dont des enfants et des jeunes peuvent prendre de l’envergure et parfois même cheminer dans la foi ! L’ACE n’a pas attendu le synode sur la synodalité pour la vivre, elle qui repose un peu partout sur des laïcs parfois privés d’aumôniers, faites-le valoir dans vos diocèses ! Vous n’êtes pas un à côté de l’Eglise, vous êtes l’Eglise. Continuez à croire en votre engagement car vous participez au renouveau missionnaire que le Pape appelle, et c’est une aventure passionnante !


[1] Pape François, Une Eglise en sortie, Parole et silence, 2014.

Les commentaires sont clos.