Droits de l’enfant : la vie privée, c’est pas du luxe !

Rapport annuel relatif aux droits de l’enfant consacré au respect de son droit à la vie privée

A l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, la Défenseure des droits, Claire Hédon, et son adjoint, le Défenseur des enfants, Eric Delemar, ont rendu public leur rapport annuel relatif aux droits de l’enfant consacré cette année au respect de son droit à la vie privée. L’ACE a participé à cette journée comme l’an dernier et assisté aux échanges entre adultes et enfants ou jeunes.

La question du droit à la vie privée des enfants est souvent problématique pour les parents comme pour l’ensemble des éducateurs, soignants ou autorités en charge de leur protection. En effet, elle nous oblige à lâcher prise et à accepter de ne pas tout contrôler dans leurs interactions, dans leurs activités et dans leur intimité). Une attitude qui peut être source de beaucoup d’angoisse !

Défendre le droit à la vie privée des enfants

Reconnaître aux enfants leur droit à la vie privée, c’est les considérer non pas comme des objets de droit mais comme des sujets de droits à part entière, sans toutefois occulter leur statut d’enfant à protéger. Respecter la vie privée d’un enfant, c’est le protéger tout en le respectant.

C’est dans ces termes que le Défenseur des enfants a présenté le rapport réalisé à partir des contributions de quelques 1100 enfants et adolescents qui se sont exprimés sur l’importance de préserver un droit de regard sur leur vie sentimentale ou sexuelle, leur état de santé, leurs croyances religieuses ou philosophiques, mais aussi toute donnée à caractère personnel, telle que leur adresse ou leur numéro de téléphone.

En ACE, mouvement dont l’une des quatre valeurs fondatrices est la confiance, c’est un apport qui interpelle et engage. Thérèse Dubreil, déléguée générale de l’ACE, qui était présente à la journée, a souligné la formidable participation des enfants et des jeunes à travers des vidéos, slams, chansons et lectures qui ont nourri les échanges : « Ils ont des choses sensées à dire, c’est tellement important qu’ils soient entendus ! ». Grâce à eux, les 33 recommandations pour une plus grande effectivité de ce droit à la vie privée que formule le rapport sont autant de pistes pour améliorer la vie des enfants, en famille ou en foyers. L’ACE est particulièrement sensible à l’attention que doivent porter les adultes aux conditions de vie des enfants qui interdisent la vie privée : mal-logement, absence de logement ou collectivités exiguës.

Le respect de la vie privée des enfants implique aussi de les protéger de toutes les formes de violences – psychologiques, physiques et sexuelles – qu’ils peuvent subir et, pour mieux le faire, il est essentiel de forger chez eux une conscience de ce qui relève de l’intime.

C’est un chantier que nous tentons de mettre en œuvre en particulier depuis le rapport de la CIASE en novembre 2021 et que nous avons toujours à garder actif dans nos pratiques et nos fonctionnements !


En savoir plus sur le site du Défenseur des droits

close

Votre numéro offert

TESTEZ GRATUITEMENT un numéro de Ricochet et de Vitamine, nos revues destinées aux 6-15 ans

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont clos.