Les enfants de Brebières (62) à la rencontre des résidents du béguinage

Parmi les actions vaillantes dans lesquelles se donnent les enfants de l’ACE, la visite aux personnes âgées est une vraie source de joie pour tous.
A Brebières dans le Pas-de-Calais, les enfants du club se retrouvent durant une journée par vacances scolaires. Le club est animé par 6 jeunes responsables (Pascaline, Noémie, Céline, Morgane, Eulalie et Aodez). Ils sont accompagnés de Sœur Françoise Cartry, de la Providence d’Arras. Ils sont allés à la rencontre des résidents d’un béguinage le 11 décembre dernier…


Le béguinage, une alternative à la maison de retraite aux racines chrétiennes

A Brebières, un béguinage composé de 24 logements neufs a vu le jour en 2016.

Mais un béguinage, qu’est-ce donc ? Son origine remonte aux XIIIème siècle. Un béguinage rassemblait en un même lieu des personnes, le plus souvent des femmes, désireuses de vivre de façon autonome tout en étant entourées d’une communauté. Les « béguines » étaient célibataires et avaient le souhait de vivre un projet spirituel en n’étant pas isolées.

Les béguinages connus dans le nord de la France, la Belgique flamande et la Hollande nous montrent un ensemble de maisons individuelles entre lesquelles se situent souvent des églises.

le béguinage de Gant

A Brebières, le béguinage permet de ne plus se sentir seul

Aujourd’hui, le principe du béguinage semble renaître en France. Parfois avec un projet spirituel mais toujours avec l’intention de recréer des communautés au sein desquelles, tout en étant autonomes, les personnes puissent se sentir entourées.

A Brebières et dans les béguinages d’aujourd’hui en général, ce qui se vit est différent de ce qui se vivait à l’origine. Maintenant, nous retrouvons plutôt des personnes âgées et/ou dépendantes ou encore des malades pour une vie plus facile et ce, quelle que soit leur religion. Ils se rassemblent au rez-de-chaussée pour faire ensemble des activités conviviales. Le béguinage de Brebières permet ainsi de rompre l’isolement et de favoriser une vie collective.

Les enfants de l’ACE de Brebières ont rendu visite aux résidents

Le 11 décembre dernier, les enfants du club ont ainsi découvert un lieu qu’ils ne connaissaient pas… Ils sont allés à la rencontre des résidents lors de leur journée ACE de décembre.

« A l’ACE, nous organisons des journées complètes à chaque vacance. Ce format permet une vie ensemble : déjeuner ensemble et faire davantage de choses. » explique l’accompagnatrice bienveillante du club qui a une expérience de presque 20 ans à l’ACE.
« 14 enfants ont participé à cette visite, accompagnés par quatre animatrices ACE (Noémie, Céline, Pascaline et Doriane), et une maman qui est restée avec nous ! Ce temps a été organisé par les animatrices ACE et les catéchistes des enfants de la paroisse. Le matin, les enfants avaient confectionné des objets dans le cadre des ateliers de Noël : des photophores, des étoiles, des crèches, des sapins, des fleurs… Il y avait des coloriages et des choses à construire… Certains pour eux, et d’autres pour offrir aux résidents du béguinage. » confie Sœur Françoise.

« L’ACE permet aux enfants de vivre en enfant »

Pour elle, la première mission de l’ACE est de permettre aux enfants de vivre en enfant. Et cela, ils l’apprécient beaucoup. Ils ont besoin qu’on les laisse vivre, et aussi de prendre des responsabilités. lls proposent eux-mêmes les jeux auxquels ils veulent jouer… Ils apprennent à perdre, à partager et à aider les plus petits… » et ce projet entre dans le projet de l’ACE qui considère l’enfant comme « capable de se dépasser pour, avec d’autres, rendre leur monde plus beau et plus juste. »

« Les enfants ont frappé à toutes les portes ! »

« Pour préparer la visite au béguinage, nous avions rencontré l’animatrice qui a annoncé notre venue de sorte que tout le monde le sache ! Le béguinage compte 24 logements et les enfants ont frappé à toutes les portes ! Ils ont apporté aux personnes des petits cadeaux parmi les objets préparés le matin, ont souhaité Joyeux Noël et chanté « Il est né le divin enfant » ou « Entre le bœuf et l’âne gris ».
Certains des résidents avaient préparé des bonbons… D’autres ont pleuré de voir des enfants leur souhaiter Joyeux Noel… Nous sommes restés aux portes à cause du COVID mais certains nous ont fait rentrer comme un couple avec lequel nous avons bien ri.
Au béguinage, certaines personnes sont handicapées : aveugles ou très malades… Les enfants ont voulu offrir à un monsieur un bonbon mais sa femme ne voulait pas qu’il en mange à cause de son diabète… L’un des enfants, attristé que celui-ci ne puisse avoir sa part de sucreries, lui en a tout de même glissé un dans la main… cela a bien fait rire tout le monde ! » raconte Françoise, amusée de ces belles rencontres…

A l’ACE : des projets pour se tourner vers les autres

Sœur Françoise – religieuse depuis environ 60 ans ! – est très attachée à ce que les enfants se tournent vers les autres à travers les activités. Outre la visite au béguinage, les enfants ont récemment fabriqué un « bocal à bonheur » (voir Vitamine de décembre 2021).
Ils ont choisi à qui ils voulaient en donner un. Des bandes de papier ont été découpées avec un mot gentil, un merci pour la personne choisie. Puis elles ont été roulées et mises dans le bocal. On pouvait y lire : « tu es une personne avec un gros cœur », « love, je t’aime », ou encore « Françoise, tu es marrante, drôle et gentille ! »

Les commentaires sont clos.