Guillaume Légaut : faire l’expérience de la nature

C’est l’été, les vacances pour les enfants et parfois pour leurs parents : une belle occasion de s’arrêter pour se laisser émerveiller par la nature qui est particulièrement riche cette année après cette longue période de confinement où l’homme l’a laissée reprendre ses droits.

Guillaume Légaut

Rencontre avec Guillaume Légaut, directeur général de l’UCPA (Union nationale des centres sportifs de plein air), un amoureux de la nature, engagé personnellement et professionnellement pour la rendre accessible au plus grand nombre.

Si l’heure est plutôt à la reprise de l’activité et à la réflexion pour sauvegarder les emplois de notre secteur de l’animation, particulièrement impacté par la crise sanitaire, cette dernière n’en demeure pas moins une occasion de s’interroger en profondeur sur notre modèle de société. Nous l’avons tous constaté pendant cette période à l’arrêt : il est urgent de réordonner les choses et de changer de rythme. C’est ce qu’ont compris les jeunes générations depuis bien longtemps. Elles ont intégré complètement la nécessité d’un rapport plus équilibré et harmonieux avec la nature qui passe par des décisions concrètes et des choix de vie spécifiques et se traduit par une hiérarchisation des enjeux et une manière de vivre différentes. C’est ce que je constate au quotidien, notamment en tant que directeur général de l’UCPA.

Je repense par exemple à ce jour où nous avions reçu un ministre dans un centre de vacances pour adolescents. Comme il faisait très chaud, nous avions prévu des bouteilles d’eau. En plastique… Spontanément, tous les jeunes étaient scandalisés. Ils ne comprenaient pas qu’on puisse encore négliger ce genre de choses. Derrière l’anecdote, leur réaction très vive, cette conscience spontanée montre que quelque chose de très profondément ancré est en train de bouger.

Entendre la recherche de sens très profonde chez les jeunes

Quelque part, il en va de même du rapport à la foi. On a tendance à dire qu’il est de plus en plus compliqué, voire inexistant. En réalité, on observe une recherche de sens très profonde chez les jeunes pour qui la religion et ses pratiques ne vont plus de soi, ne sont plus de l’ordre des habitudes. Ce sont des rencontres, des petites et des grandes révélations et des expériences spirituelles personnelles qui les mettent en chemin. Cette aspiration à une vie spirituelle qui existe en eux sans avoir nécessairement besoin de s’exprimer va se révéler dès lors qu’elle entrera en résonance avec un événement particulier, une expérience unique. De la même façon, pour ce qui est de la sensibilité à la nature, on parlera moins à l’avenir de démarche écologique de conviction puisque l’écologie devient un élan conscient intériorisé. C’est peut-être aussi ce qui explique l’immense succès de Laudato Si : le texte est venu interpeller notre être profond, croyant ou non.

Leur faire vivre des moments de pleine harmonie avec la nature

Faire l'expérience de la nature avec les enfants

Alors en tant qu’éducateur, comment cultiver, entretenir et mettre en valeur cette sensibilité ?
Il s’agit davantage d’éducation non formelle que de pédagogie classique. En ce qui me concerne, je crois beaucoup en ce que Cynthia Fleury appelle les « expériences de nature ». L’idée est que chacun de nous est amené au cours de son existence à vivre des moments de pleine harmonie avec la nature, que ce soit dans la découverte de sites grandioses, devant un paysage qui nous subjugue par exemple, où dans d’infimes détails du quotidien, comme le petit oiseau picorant les miettes sur le balcon de l’appartement au cœur de la ville. Ce sont des moments qui viennent interpeller tout notre être, nous rappelant notre humble condition sur la planète, sans passer par la raison. Concrètement, il est possible, en particulier dans le cadre de camps ou de séjours collectifs, dans cet esprit, de proposer aux plus jeunes des temps qui ne feront pas directement appel à l’intelligence mais qui permettront une communion avec la nature, un émerveillement face au vivant.

Autant d’occasions pour les enfants de ressentir un bouleversement qui les amènera à se construire dans l’amour et le respect de leur environnement et conditionnera leurs modes de vie à venir.


Depuis 2012, Guillaume Légaut est Directeur général de l’UCPA (Union des centres de plein air). Engagé bénévolement dans le monde associatif, il a été Président des Scouts et Guides de France de 2004 à 2010.

Les commentaires sont clos.