Septembre : J’ai le droit d’apprendre

Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux.

— Déclaration universelle des droits de l’Homme, article 26.

Apprendre pour s’ouvrir au monde

La connaissance est un trésor que nous devons chérir plus que jamais si nous voulons construire un monde meilleur. C’est ce qui motive la défense du droit à l’éducation, autrefois réservée aux riches et aux puissants. Le droit à l’éducation est un droit fondamental pour tous les enfants, inscrit dans la Convention internationale relative aux droits de l’enfant (article 23). Néanmoins, il est loin d’être respecté partout et pour tous !

L’origine ou le lieu de vie, les ressources, le sexe ou le handicap peuvent être autant de freins à la possibilité d’aller à l’école. En France, où la scolarisation est obligatoire de 6 à 16 ans, l’accès à l’éducation dans de bonnes conditions d’apprentissage, avec des professionnels formés, reste bien souvent un parcours du combattant pour les enfants des territoires d’outre-mer. Il l’est notamment pour les enfants de Mayotte ou de Guyane, pour les enfants migrants, isolés ou non, ou encore pour les enfants en situation de handicap.

Et pourtant le fait même d’apprendre à lire, écrire, compter ou d’apprendre un métier conditionne l’exercice de la liberté de penser, de s’informer, de travailler, de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille et de s’épanouir tout simplement.

Et l’ACE dans tout ça ?

Avec le collectif AEDE, l’Action Catholique des Enfants mène depuis plusieurs années des campagnes de sensibilisation aux droits de l’enfant. De plus, les enfants eux-mêmes sont concepteurs et acteurs, et notamment sur le droit à l’éducation. Parce que le mouvement est aussi le lieu où se relit le quotidien des enfants, en famille ou à l’école. Nous constatons également que l’école demeure le premier lieu de sociabilisation pour beaucoup d’entre eux.


Activité en lien avec le droit d'apprendre

L’ACTIVITÉ du mois

>>>> S’informer, faire passer l’info

Il s’agit de chercher des informations, sensibiliser les copains à un sujet qui vous touche, en créant des affiches

J'ai le droit d'apprendre

♦ Pour autant de participants que vous le souhaitez.

1/ D’abord, mettez-vous d’accord sur le sujet que vous voulez traiter.

2/ Maintenant que vous êtes d’accord, vous allez pouvoir aller à « la pêche aux informations » sur Internet, dans des livres à la bibliothèque, les journaux, en
questionnant des personnes…

3/ Vous allez pouvoir choisir le message que vous souhaitez transmettre, un slogan accrocheur, le ton à employer (sérieux, humoristique, informatif). Vous allez aussi pouvoir définir le visuel que vous utiliserez : une photo, un dessin, du collage…

4/ Créez votre affiche tous ensemble, ou alors, chacun en crée une, si vous avez envie de faire une exposition.

>> Matériel

de la peinture, des feutres, une grande feuille blanche • un ordinateur si vous maîtrisez des logiciels • un appareil photo.


> Retrouvez « Le droit d’apprendre » et chacun des mois de l’année et les jeux et activités qui les composent sur notre rubrique 1 mois 1 droit.

Les commentaires sont clos.