Mathieu • 12 ans • Alsace, délégué du club des Gagnants

Pour moi, être délégué au club, c’est un rôle sérieux. Je suis attentif aux autres et je les aide en cas de besoin

 

Pour moi, être délégué au club ACE, c'est un rôle sérieux. Je m’appelle Mathieu et j’ai 12 ans. J’habite à Mulhouse, dans un quartier populaire. C’est la troisième année où je fais club, et je suis délégué. Ma maman nous a accompagnés mon frère et moi, à la première communion et lors d’un temps fort, nous avons découvert l’ACE. Mes frères —j’en ai 3—, maman et moi, avons rencontré Céline la permanente, et ensemble, nous avons démarré un club. Nous avons invité des copains et maintenant, nous sommes 7 et nous nous voyons toutes les semaines. On va à l’école ensemble mais surtout nous sommes du même quartier et, le weekend, les vacances, nous nous retrouvons aussi pour jouer. Depuis l’an dernier, Loris et Gledis nous ont rejoints. Ils habitent à 1 heure à pied du lieu de club, ils sont courageux !

Ce que j’aime au club, c’est qu’on agit tous ensemble pour les autres : cela fait deux ans que nous organisons la fête du jeu du quartier et que nous fabriquons nos propres jeux. Le jour J, les enfants jouent et apportent des stylos, feutres et crayons pour une action solidaire au profit d’un orphelinat au Vietnam. Nous avons choisi le Vietnam suite à la campagne Kilomètres de soleil et au même moment des sœurs Vietnamiennes sont arrivées sur le quartier et nous ont parlé de leur pays et de leur travail là-bas auprès des orphelins.

Pour moi, être délégué au club, c’est un rôle sérieux. Je suis attentif aux autres et je les aide en cas de besoin. J’aime quand tout le monde arrive à jouer ensemble, qu’on ne s’ennuie pas. J’accueille tous ceux qui aiment venir au club sans distinction. Quand nous avons fait la connaissance de Loris et Gledis, ils étaient passés au presbytère pour s’inscrire à la préparation au baptême. On les a tout de suite accueillis avec leur maman qui ne parlait pas français. Cela faisait juste un an qu’ils étaient arrivés en France. Je ne savais pas ce que c’était qu’un sans-papiers mais lors d’une séance de club sur le thème « nos origines », on a tous partagé autour de nos pays d’origine : Cambodge, Italie, Antilles, Kosovo. Loris nous a dit que son pays lui manquait et que c’était difficile de le quitter mais qu’il n’avait pas le choix.

Au club, nous avons de la chance car Jean Claude, le curé, vient souvent nous voir et même, il adore blaguer avec nous ! Il nous invite aussi à participer aux célébrations. J’aime bien aller à la messe et j’ai même été servant d’autel un temps. La foi fait partie de notre vie de club, on parle de Dieu, et on partage avec nos copains qui ne pratiquent pas. J’ai un copain au club qui s’appelle Sonny et qui est bouddhiste. Loris et Gledis ont été baptisés l’an passé et nous en avons parlé.

Nous participons aussi activement aux propositions de la communauté de paroisses : kermesse, messe des familles, spectacle de Noël, Pâques avec la Mission Ouvrière, etc.

 

Nous avons découvert le nouveau thème d’année : Plus fort, Ensemble !  Pour moi, c’est un thème qui me parle car les copains, c’est important, c’est ce qui me rend heureux et me donne envie d’aller au club. Dans mon quartier, au collège il m’arrive de dire ce que je fais au club. Je dis aux copains qu’on s’y amuse bien, qu’on discute de tout, on bricole et surtout on ne se soucie pas de nos origines, nos cultures ou nos religions, car ensemble, avec nos différences, nous sommes plus forts !

Les commentaires sont clos.