Défendre les droits de l’enfant, l’ACE continue en 2018 !

La promotion et la défense des droits de l’enfant est un axe fondamental de la démarche de notre mouvement depuis sa création. Parce que l’action catholique a pour ambition de mettre petits et grands debout et de les rendre acteurs de leur propre vie, l’ACE sensibilise les enfants à leurs droits dès leur entrée en club.

La promotion et la défense des droits de l’enfantNotre projet éducatif déployé en club d’enfants favorise la prise de conscience par l’enfant de son originalité en tant que personne et de ses talents ; il suscite l’apprentissage de la vie collective. Chaque enfant peut exercer une responsabilité à sa mesure : trésorier, secrétaire, délégué du club. Ils choisissent eux-mêmes le nom de leur club. Les droits d’expression, de liberté d’opinion et de participation sont largement mis en avant.

L’ACE a rejoint dès sa création en 2013, le collectif AEDE (Agir ensemble pour les droits de l’enfant) composé de 57 organisations actives dans les domaines de l’enfance : santé, justice, éducation, accompagnement des parents, handicap… Avec elles, l’ACE porte la voix des enfants, met en lumière leur situation au regard de leurs droits inscrits dans la CIDE* (Convention internationale des droits de l’enfant adoptée à l’unanimité par l’ONU le 20 novembre 1989) et s’assure qu’ils sont, partout où cela est possible, consultés sur les décisions qui les concernent.

Les droits de l’enfant en ACE

En ACE, nous avons décliné 12 droits fondamentaux en langage accessible aux enfants que vous retrouverez chaque mois sur notre site internet tout au long de l’année 2018.

  • Défendre les droits de l'enfant en ACEJ’ai le droit d’avoir une identité
  • J’ai le droit d’avoir une famille
  • J’ai le droit de grandir
  • J’ai le droit de bien manger
  • J’ai le droit d’être protégé
  • J’ai le droit d’être aimé
  • J’ai le droit de rêver
  • J’ai le droit de jouer
  • J’ai le droit d’apprendre
  • J’ai le droit de m’exprimer
  • J’ai le droit de prier
  • J’ai le droit de vivre en paix

La force du collectif AEDE est d’avoir rédigé un rapport collectif sur la situation des enfants en France au regard de leurs droits en associant étroitement les enfants et les jeunes, et de porter les préconisations auprès des décideurs publics et du grand public.

Ainsi nous pouvons donc faire entendre notre voix au Comité des droits de l’enfant de l’ONU, c’est ce que nous avons fait en janvier 2017. En ACE, nous pouvons aussi sensibiliser les enfants à l’existence de leurs droits pour que, quel que soit le lieu où nous les rejoignons, ils aient conscience que certaines situations ne sont pas normales, voire plus, qu’elles sont inacceptables.

Les commentaires sont clos.