L’adolescence : la bande de potes, la famille de cœur !

Les adolescents et l'amitiéLes adolescents entre 12 et 14 ans

Les jeunes adolescents prolongent souvent l’évolution de l’enfance, confirmant l’importance des activités partagées et des intérêts en commun mais développent plus fortement la nécessité de confiance qui permet de dévoiler ses sentiments et de se sentir compris et reconnus. Au début du collège, les jeunes adolescents considèrent l’amitié comme possibilité de se présenter l’un à l’autre tel que l’on est, en étant sincère.

Après 14 ans

Ce n’est plus vraiment en termes d’activités partagées que se conçoit l’amitié mais plus en termes d’ouverture de soi à l’autre, de l’ordre de la confidence et du partage intime de sa vie intérieure. L’ami devient alors un des « fantômes d’autrui que chacun porte en soi » (1). Cette présence non pas imaginée mais bien réellement présente en soi est un moteur des progrès de l’autonomie. L’adolescent dispose alors d’un nouveau moyen de prendre du recul par rapport aux points de vue qu’il a de longue date l’habitude d’emprunter à ses parents.

 

Ils s’habillent de la même façon, écoutent la même musique, ont les mêmes centres d’intérêt. L’esprit tribu rassure les adolescents : se conformer au modèle de la bande les délivre pour l’instant du fardeau d’avoir à se tracer son propre itinéraire. Les copains sont le repos de l’adolescent !

 

Les adolescents et l'amitiéÀ l’adolescence, les bandes se forment souvent sur les réputations : populaire-leader, timide, intello… Face au sentiment de solitude, la bande offre un sentiment de protection, elle contribue à la construction de l’identité du jeune et à sa socialisation pour se sentir plus fort ensemble, avec les autres.

En tant qu’adulte, il va falloir faire preuve d’habileté pour les inciter à s’ouvrir à l’autre différent de soi, de son éducation, de son environnement social, de sa culture… Mais on se rend compte que c’est chose facile et agréable pour eux lorsqu’ils ont eu cette ouverte d’esprit dès le plus jeune âge.

Ils vont passer beaucoup moins de temps avec leurs parents et vont moins réclamer de sécurité affective du type câlin et mots doux de réconfort. C’est ce même besoin qui explique aussi les amitiés parfois très fusionnelles qui sont propres à l’adolescence et l’importance d’avoir un ami « confident » à qui on peut tout raconter.

Les adolescents et les valeurs de l'amitié Souvent, les adolescents vont se tourner vers un « adulte de référence » qui n’est pas le parent mais en qui il a une grande confiance. Il peut être un responsable de club ou un animateur de camp. Il faut être attentif à ne pas tomber dans le rôle de confident concernant tous les aspects de la vie du jeune – sa vie affective et sentimentale ou ses relations avec ses copains par exemple. Sans lui dire « Ça ne me regarde pas », il faut l’accompagner à se tourner vers des amis en qui il a confiance et avec qui le secret sera bien gardé.

La plupart des jeunes ont une haute idée des valeurs de l’amitié : fidélité, cohérence, amour inconditionnel, soutien sans faille… Mais quand il s’agit de les vivre, c’est une toute autre histoire ! Ils s’aperçoivent vite que leurs idéaux se heurtent parfois à la réalité. Cette confrontation est précieuse car elle leur apprend à gérer leur déconvenue, à poser des choix qui leur correspondent vraiment et à vivre l’amitié non plus comme dans un rêve mais à la mettre en actes.

 


  1. WALLON, 1985

Les commentaires sont clos.